Pour soutenir l’Etat à cette rentrée académique

 L’Université de l’Atlantique fait des remises

                                         M.Aliou Mané, président fondateur de l’Université de l’Atlantique (UA) PH:DR

Pour le compte de l'année académique 2011-2012 le premier responsable de l’Université de l’atlantique (Ua) fait 30% de remise sur la scolarité de tout nouveau inscrit. C’est la part de sacrifice du président fondateur de cette prestigieuse université, le Prof. Aliou Mané, en vue d'accompagner l'action du gouvernement ivoirien. Un acte qui vient à point nommé pour soulager les parents d’élèves dont les enfants viennent d’obtenir le Bac, et qui ont du mal à les orienter, parce que durement éprouvés financièrement par la récente crise. L’annonce a été faite au cours d’un récent cocktail qu’il a bien voulu offrir à l’ensemble des étudiants. Pour Aliou Mané, la création de l'Université de l'atlantique est le début de la concrétisation d'un rêve qu’il a toujours caressé. Et ce, à partir d’un constat qu’il qualifie d’ « amer » parce que « les enseignants et chercheurs africains, notamment francophones, de nos universités, prennent leur retraite de la fonction publique au moment même ou les expériences qu'ils ont acquises pourraient encore être très utiles à leurs jeunes collègues enseignants, dans la formation de nos étudiants », soutient-il. Notamment, les doyens en lettres et sciences humaines, Prof. Bernard Zadi Zaourou (Professeur titulaire, ancien ministre de la Culture), en droit et sciences politiques, Prof. Zakpa Komenan Roland (Maître assistant, ancien ministre de l'Enseignement technique), pour ne citer que ceux-là. Ajoutant par ailleurs que « de nombreux bacheliers désirant s'inscrire dans les universités d'Etat ne peuvent le faire, pour cause d'insuffisance des structures d'accueil dans ces établissements publics d'enseignement supérieur». D’où la mobilisation des formateurs, dont la plupart sont « nos anciens maîtres, aux compétences internationalement reconnues, dans une structure privée, de même niveau que les universités d'Etat, en vue de satisfaire cette forte demande en formation que l'Etat seul ne peut plus satisfaire », reconnait le président de l’Ua. Dont l’Université, en partenariat avec l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), donne des cours, depuis quelques années, en Master professionnel, aux journalistes. Réduire le coup de la formation n’est donc pas un geste étonnant venant d’une personnalité qui œuvre aux côtés de l’Etat, afin de satisfaire la forte demande dans les différentes filières universitaires.

Sériba Koné, Journal ivoirien LE MANDAT du vendredi 25 novembre 2011

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...