Pour en finir avec le "Rice" Moubarak

Salut à toutes, à tous et particulièrement aux amis journalistes,

 

Depuis le début de la crise égyptienne, je remarque que nous sommes de plus en plus nombreux à teinter nos brèves et lancements du mot Raïs (رئيس). Il est vrai qu'il remplace astucieusement "Hosni Moubarak" ou "Président égyptien" et évite les répétitions. A ce sujet, j'ai quelques questions et SURTOUT une demande.


La demande

Il s'agit de prononciation. Le "ï" de RaÏs est un i long. Donc, cela ne se prononce pas comme Rice (riz en Anglais), mais comme le mot Pais en espagnol. Il existe aussi une variante populaire de la prononciation qui est encore plus appuyée et qu'on peut transcrire ainsi : Rayyess.

Prononcer Raïs comme Rice, c'est aussi absurde que dire le "troisième rèch", le kézère, le furé...Quitte a utiliser l'Arabe, autant être fidèle à cette langue et à sa prononciation. Merci donc d'insister sur le ï (près d'une demi seconde) et pour bien faire, vous pouvez aussi rouler de R puisque la prononciation française du R correspond en fait la lettre غ . Le R de Raïs est celui-ci ر



 

Les questions

Je ne vois rien de particulièrement répréhensible dans le fait d'utiliser un mot étranger pour évoquer une fonction ou toute autre entité. Je le comprends bien dans le cas de Mussolini et son Duce ou du Caudillo de Franco (des termes qui sont à la fois fonction et concept). C'est moins compréhensible avec les mots qui traduisent simplement une fonction comme Raïs.


Hosni Moubarak est effectivement Président de la République égyptienne, donc Raïs. Mais c'est également le cas d'Abdelaziz Bouteflika (Algérie), Michel Sleiman (Liban), Ali Abdallah Saleh (Yémen), Bachar al-Assad (Syrie) qui sont tous appelés Raïs dans leur pays....pourquoi ne le sont-ils pas dans nos médias?

Est-ce par ignorance, les journalistes pensant que ce titre est propre à Moubarak? Est-ce par coquetterie? Par exotisme ?

Et pourquoi le Président chinois n'est pas appelé le Zǒngtǒng, l'Indien Adhyakṣa... qu'est ce qui régit ces choix? La difficulté de prononciation ? l'arbitraire? Un peu de tout cela j'imagine, qu'en pensez-vous?

Voilà pas grand chose d'autre à dire, si ce n'est d'exhorter les journalistes radio et télé à soigner leur prononciation par respect pour les langues qu'ils visitent et à s'interroger sur le sens des mots qu'ils emploient et des choix qu'ils font en termes de vocabulaire. 

 

Bien à vous, bien à toi...please RT...please comment...

@ziadmaalouf

 

(crédits : Adolphe Moubarak, Babel, Mouton savant)

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Oh enfin, un des farouches dictateurs qui cede le pouvoir sous pression. C'est la revolution de la democratie en Afrique je me demande à quel pays le tour.
  • Excellent billet!
    Personnellement, je pense que cette mode du raïs vient - en français du moins - de sa proximité phonétique avec roi: cela donne l'impression à l'auditeur, lecteur, que ce mot est une litote arabe de dictateur...
    MaB
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...