POUR DÉVELOPPER L'AFRIQUE NOIRE EN 2016IL FAUT SORTIR DU BAL DES HYPOCRITES DES DIRIGEANTS POLITIQUES DU CONTINENT ET LEURS ALLIÉES ÉTRANGERS ! 

Comment voulez-vous que je me taise ?
Par le Docteur Mathieu Mbarga-Abéga, Journaliste Politique et Écrivain

En effet, si on veut développer l’Afrique noire en 2016, il faut sortir du bal des hypocrites des dirigeants du continent et leurs alliés étrangers actuels, parce que l’Afrique noire doit impérativement se développer, malgré ses drames historiques passés : l’esclavage, le colonialisme, le néocolonialisme et le colonialisme économique toujours en cours en Afrique noire. Développer l’Afrique noire en 2016 et on ne le dira jamais assez, c’est le premier devoir des dirigeants politiques du continent. L’Union Africaine, comme sa cousine l’Union Européenne aurait pu être le meilleur aiguillon de cette politique de la reconquête du développement globale et spécifique de l’Afrique noire d’aujourd’hui.

Mais, contre toute attente, l’Union Africaine, depuis nombre d’année déjà ne remplie pas, hélas, sa principale mission, celle de la cohésion des politiques de développement en Afrique noire. Et, c’est inacceptable dans notre société mondialisée. Autrement dit, seuls les grands ensembles économiques planétaires gagneront, la bataille pour le développement de leur pays respectifs.
L’Union Africaine, aurait pu créée par exemple, une puissante instance conceptuelle de grandes lignes politiques et régulatrices des mécanismes de développement de l’Afrique noire, ses grands projets aurait pu être par exemple : la construction physique d’un grand marché commun africain, de transports en commun, la libre circulation des personnes et des biens, la paix, la justice pour juger les criminels du continent, l’éducation, la recherche scientifique, la santé publique, l’union entre africains, le respect des droits de l’homme, le règlement amiable des conflits, des solidarités, la lutte contre la pauvreté, des maladies contagieuses et la corruption, les fraudes aux examens et aux concours, aux recrutements, aux violations de la constitution.

UNE COMMUNAUTÉ DE MENDIANTS

Mais, hélas, ce n’est pas le cas et c’est scandaleux, parce que l’Afrique noire prend beaucoup de retard pour son développement et cela impacte sévèrement la jeunesse du continent qui immigre à la recherche d'une vie meilleure. Le déficit de politique de développement de l’Union Africaine, montre aux pays industrialisés, une Afrique noire qui demeure un vaste chantier à ciel ouvert et qui pour le coup, fait des Africains, une communauté de mendiants.Une image terriblement destructrice des espoirs et des efforts de la jeunesse africaine d’aujourd’hui. Une jeunesse donc le principal rêve est de venir en Europe pour trouver du travail et nourrir enfin sa famille. En effet, certains Africains en 2016, pensent que leurs pires malheurs actuels viennent des grandes puissances colonisatrices et en particulier de l’Européen, ce qui est à la fois, faux et vrai.

C’est faux et en voici quelques exemples connus des Africains: - quand les dirigeants politiques africains, après avoir vendu à perte leurs matières premières aux Européens, qui investissent plus pour en gagner plus – que devient la part de l’argent reçue par les dirigeants politiques africains ? 

Où sont depuis plus de cinquante ans des indépendances africaines, les routes, les ponts, l’eau potable, l’électricité dans de villes et campagnes, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand la corruption est monnaie courante en Afrique noire, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand les riches du continent en général n’investissent pas en Afrique et préfèrent se faire soigner en Europe au lieu de construire les meilleurs hôpitaux chez eux, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand la violence entre Africains, guerres civiles ou non est permanente dans la société africaine, ce n’est pas la faute de l’Européen – quand les africains en général et dans leur propre pays, viennent au travail quand ils veulent, ce n’est pas la faute de l’Européen – quand le tribalisme est présente dans la société africaine, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand les dirigeants politique africains n’enseignent pas à la jeunesse la culture de la discipline, de la paix, du respect des institutions, le respect du travail de l’autre, l’honnêteté, la fierté d’être Africain et de travailler pour son pays, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand les Chefs d’États et la société civile ne créent pas les emplois pour fixer les populations africaines en Afrique, ce n’est pas de la faute de l’Européen – quand l’entourage de Chefs d’État, conseillers et ministres du continent ne disent pas la vérité à leur Chef d’État sur les sujets très importants du pays, c’est pas la faute de l’Européen – quand les grands chantiers du développement du continent sont lancés sans une étude de sous sols sérieuse et que le règlement des indemnisations aux riverains n’est pas respecté, situation qui freinent les travaux, ce n’est pas la faute de l’Européen - quand les conseillers et les ministres en général, au lieu de brillent par leur mission, trompent et flattent leur Chefs d’État, pour garder leur poste, ce n’est pas la faute de l’Européen

C’est vrai et voici quelques exemples connus des africains et des Européens : - l’Européen de 2016, doit savoir qu’une grande partie de la monnaie qu’il a dans son porte-monnaie, provient des richesses africaines et Jacques Chirac, Ancien-Président Français le rappelle avec force sur l’internet – l’Européen doit considérer l’Africain comme un partenaire digne d’intérêt et non comme un ouvrier à qui il donne des ordres – l’Européen doit respecter l’Africain aussi bien en Europe qu’en Afrique, parce que ces ressortissants de deux continents ont besoin l’un de l’autre pour développer leur continent et le mépris entre les uns et les autres est improductif – l’Européen doit reconnaître et de respecter le rôle joué par les Africains pour la reconstruction de l’Europe entre les deux guerres mondiales – l’Européen après avoir acheter des forêts, des plages et autres terrains bien placés dans un pays africain, doit les mettre en activité, pour créer des emploi dans le pays concerné - l’Européen ne doit pas penser qu’il y a une guerre économique entre l’Europe et l’Afrique, il y a de la place pour tout le monde, pour peu qu’on est de bon sens – le dirigeant politique Européen et son collègue Africain doivent détruire la politique de la FrancAfique - l’Afrique noire doit fabriquer sa monnaie, parce que le continent noir ne peut se développer avec les mécanismes actuels de la francAfrique.

Enfin, si l’Europe veut que l’Afrique noire se développe, parce que c’est aussi son intérêt. L’Europe doit lui permettre de profiter des avantages technologiques qu’offrent les entreprises françaises délocalisées et implantées en Afrique noire. C’est ainsi que l’Afrique noire s’enrichira et deviendra le meilleur client de l’Europe en général et de la France en particulier. Comme on le constate, les obstacles qui freinent considérablement le développement tant souhaité en Afrique noire sont connus et, ils doivent être détruits. Autrement dit, pour l’avenir de l’Afrique et de son développement, il est extrêmement urgent que les dirigeants politiques du continent et les dirigeants politiques européens actuels, sortent définitivement de leur bal des hypocrites donc le principe est, la priorité aux intérêts particuliers, au détriment des populations africaines qui, elles crèvent la bouche ouverte de toutes sortes de maux. Si tel n’est pas le cas en 2016, la mondialisation ou pas, tout le monde perdra. 
Par le Docteur Mathieu Mbarga-Abégaournaliste politique et écrivain à l'international

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias