Portugal : l'été des feux de forêts

Le Buzz européen de  Maria Afonso

Le Portugal vit traditionnellement des étés meurtriers avec de nombreux feux de forêt. Et les conditions météorologiques n’expliquent pas tout. Il y a aussi, le manque de pompiers, de matériel et d’infrastructures. Sans oublier la désertification de certaines régions avec des terrains abandonnés, où justement, la forêt s'est installée.  Tous ces éléments favorisent  l’ampleur de la catastrophe. Pourtant ces causes n’ont pas changées depuis des années. José Bernadino, ingénieur de la direction nationale des forets, explique les raisons de l’abandon de la forêt portugaise.

Le travail des secours portugais est délicat.

Dans ces forêts l'accès est laborieux, et donc le combat contre les feux est difficile. Le ministre de l’intérieur, Miguel Macedo,a rejeté les critiques selon lesquelles les moyens pour les combattre ont été réduits en raison de la crise. Il affirme que le dispositif de lutte contre les incendies n’a pas été touché par les restrictions. Et pour cause le réseau national dispose de 231 postes d'observation et plus de 9oo vigiles. Ce réseau coûterai cette année au moins 74 millions d'euros. Miguel Macedo, en conférence de presse rappelle que les pompiers ont des limites physiques. Il explique le travail des soldats du feu leur rendant hommage face à l’intensité et la durée des incendies. 

« Les pompiers sont des êtres humains. »

Afin de renforcer son dispositif, le Portugal a demandé, cet été, l'aide de ses partenaires européens.

L’Espagne, la France et la Croatie ont répondu à l'appel. Ils ont envoyés des Canadairs. Ces avions bombardiers d’eau interviennent pour appuyer le travail de centaines de pompiers au sol, comme ce fut le cas dans la chaîne de montagne de Caramulo, dans le centre du pays. Les incendies y ont coûté la vie à trois pompiers. Dans un rapport de l’Institut pour la Conservation de la Nature et des Forets, il est précisé qu’au cours des quinze derniers jours d'Août, plus de 50 000 hectares ont brûlé. Au total les flammes ont détruit prés de 100 000 hectares. Soit 25 % de plus que l’an dernier.

Les risques d’incendies, leur fréquence, l'intensité et l'impact des feux de forêt peuvent être limités avec la surveillance,  une alerte précoce, et de la prévention et les européens en sont conscients.

C’est le rôle De l’EFFIS développé par le Centre Commun de Recherche et la direction générale de l’environnement de la Commission Européenne. Ce système d’information est à destination des organismes européens en charge de la protection des forêts contre les incendies. EFFIS, leur propose des informations sur tout ce qui concerne la gestion du risque feu à savoir la prévention, la lutte contre le feu, et l’évaluation des dégâts.

Les pays engagés activement dans le réseau EFFIS sont actuellement au nombre de 24, parmi eux la Croatie, la France, la Grèce, la Hongrie, le Portugal, et le Royaume-Uni.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...