Décidément, si la migration réussi aux artistes, ce n’est pas le cas pour le lead vocal du groupe KOODE PINAL, Ousmane Gangué. Depuis son séjour de France, le chanteur a perdu du terrain au profit de la graine star de la musique hal poularéne, Saidou Nourou Gaye. Cherchant se réconcilier son public, Ousmane Gangué a décidé de s’installer définitivement en Mauritanie.

Sentant perdre son public conquis désormais par le jeune chanteur Saidou Nourou Gaye, le lead vocal du groupe KOODE PINAL, retour à la maison et s’y installe. L’annonce a été faite son entretien jeudi dernier avec la Ministre de la Culture et de la Jeunesse et des Sports, Cissé Mint Cheikh Ould Boide, où l’artiste n’a pas manqué d’éloge à l’endroit de celle-ci. " Je suis revenu définitivement dans mon pays pour apporter ma contribution à l’émergence de la culture mauritanienne "renchérit l’artiste. Auparavant Les dessous de son retour définitive est causée par la récupération de ses fans par le lead vocal du FOYRE BAMTARE, Saidou Nourou Gaye qui en train de poursuivre sa progression au sommet de la musique mauritanienne. Profitant du long séjour d’Ousmane quine jouait qu’un seul concert par année, Saidou détrône le maitre lieu de la musique hal poularéne en Mauritanie et conforte son assise populaire auprès des fans laissés-pour-compte. C’est à partir de cette période se regarder en chien ce de faïence avant de fumer le calumet de la paix de lors du cinquième anniversaire du jeune chanteur, Saidou Nourou Gaye.
Même après avoir enterrer leur hache de guerre, le leader du KOODE PINAL, a du mal à retrouver tout son public. Dernier acte : pendant la fête de l’Aid El Fitr les chanteurs ont joué en même temps à la CASE et au Mauricom. Là encore plusieurs de ses ont été attiré par la voix du jeune Gaye. En outre depuis la première sortie, Ousmane peine à sortir son deuxième album. Il faut noter qu’aussi avec son premier album produit par le studio JOLOLI de Youssou NDour, beaucoup de ses sympathisants notamment de la communauté hal poularéne lui ont tourné le dos. Ces derniers lui reprochent d’avoir trahi le Roi du Yéla, Baaba Mal qui le projeté de le produire.
Avec son retour définitif en Mauritanie, le renouement de l’artiste avec son public ne sera pas une tache dans cette période où le jeune Saidou gagne les marchés musicaux et lui vole la vedette.
Cheikh Oumar NDiaye

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Réccemment sur l'atelier

RFI | Atelier des médias via Facebook

Le #Podcast aurait le vent en poupe, nous on est pour !…

Simon Decreuze via Twitter
“La ruée vers le podcast” par @sarahloulepers https://medium.com/p/7b417783b23b 
Il y a 13 heures
Atelier des médias via Twitter
Cameroun: la presse inquiète de la nouvelle loi antiterroriste http://rfi.my/1wldbgs  Via @RFI
Il y a 14 heures
Renaud Creus via Twitter
Jusqu'à minuit, TOUT http://www.mediapart.fr  est en accès libre ! #Cadeau #Openbar #HaveFun pic.twitter.com/4CQLcH1Tu7
Il y a 14 heures
Plus...