Entre jeunes d’aujourd’hui, le mariage devient un casse tête. Pour certains le manque du travail ne leur permet pas de convoler en juste noce. Dans sa catéchèse sur la famille et le mariage, le Saint Siège appelle tous les jeunes à ne pas avoir ‘peur de l’échec’ du mariage.

 

Ces derniers temps la vie conjugale devient un sujet moche pour certains jeunes. Car sans emploi, ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer. Se marier est devenu un casse tête. Est-ce que sont les comportements ou les caprices féminins qui empêchent aux jeunes garçons d’aujourd’hui de pouvoir se marier ? Une réponse qui reste encore relative…

Nombreux jeunes, au monde, et surtout en RDC éprouvent des difficultés d’avoir un travail adéquat et de qualité pour leur survie…La plus pard d’entre eux restent bras ballants du matin au soir. Jouer à la carte ou aux jeux de dame devient leur principale activité après trois à cinq années passées à l’université. Leur       avenir reste hypothétique… Certains se livrent directement à des petits métiers ne correspondant pas à leur profil ou cursus académiques. Ils deviennent motards, aide-maçon, vendeurs d’unité, barman…dans le but de subvenir à leurs besoins vitaux.

Dans sa dernière catéchèse du mercredi du mois d’Avril, le Saint –Père, rappelle les noces de cana pour appeler les jeunes du monde entier à se marier que tant de choses ont changé. ‘Les jeunes ne veulent plus se marier, tandis que dans de nombreux pays les séparations augmentent’, a regretté le Souverain Pontife ; en précisant que ‘Les premières victimes de ces séparations, ceux qui souffrent le plus souvent sont les enfants’. Faudrait-il se marier sans travail ?

Désespoir total

Au moment où la crise économique et financière gangrène le monde, les jeunes se trouvent en face d’un fait accompli. Réveillé chaque matin, ne sachant pas où aller en pleine ville de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, certains jeunes diplômés ou non se livrent à boire des boissons très alcoolisées faute de manque quoi faire. De ce fait se marier devient un tabou pour eux. A l’instant où certains se livrent à ce genre des pratiques d’autres par ailleurs sont à la recherche d’une connexion internet pour postuler en ligne ou sous pli fermé à des offres d’emplois…mais la situation reste vaine…Le pape a ainsi dénoncé une ‘culture du provisoire, où rien n’est définitif’ et qui empêche les jeunes de s’engager. ‘Pourquoi les jeunes n’ont-ils plus confiance en la famille et préfèrent la cohabitation ?’, s’interroge-t-il, déplorant cet attrait pour une ‘responsabilité limitée’.’La peur d’échouer est peut être le plus grand obstacle pour les jeunes face à l’union conjugale et à la famille’, a conclut le Saint-Père.

 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Afrique, l'eldorado des Fake News sur Internet via Jeune Afrique ⬇…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Podcast 🎧 : comment peut-on couvrir au quotidien l’actualité d’une ville…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

La diversité chez Uber ou Amazon est loin d'être une réalité…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

En Afrique du Sud, le tout premier roman diffusé exclusivement sur... WhatsApp. Et en 7…

Plus...