Le Chef de l’administration publique de Kalemie a entamé lundi, 6 janvier 2014, une opération d’assainissement  de la ville par la démolition des kiosques érigés sur les lieux publics. L’Administrateur du territoire qui supervise en personne cette opération a réquisitionné une équipe de la police nationale congolaise pour la réussite de l’opération.

L’Administrateur du territoire de Kalemie compte à travers cette opération dégager l’artère des kiosques qui prolifèrent dans la ville. Bernard Bokolonganya fait savoir que l’érection  des kiosques rend par endroits la circulation difficile sur la voie principale. Ce qui a comme entre autres conséquences, l’augmentation du nombre d’accidents sur la route principale Lumumba. Ensuite, l’autorité du territoire décrie les problèmes de salubrité sur cette artère. Voilà pourquoi, précise-t-il, cette opération est partie de l’hôpital général de référence qui se trouve aujourd’hui menacé par une dizaine de kiosques devant lesquels beignets et autres produits alimentaires prêts à la consommé sont exposés pour la vente. Et pourtant, notre ville est souvent attaquée par le cholera, a-t-il souligné.

L’Administrateur de territoire a noté par ailleurs que l’opération ne doit pas prendre beaucoup  de jours. Les détenteurs des kiosques ont été avisés depuis le mois de septembre de l’année passée sur la mesure mise en application aujourd’hui. A cet effet, l’ordre de déguerpissement volontaire des lieux publics  a été intimé dès lors aux propriétaires des kiosques.  L’opération devient musclée avec la présence de la police réquisitionnée pour passer à l’application de la mesure, parce que les détenteurs n’ont pas pu obtempérer à la mesure, a déclaré, enfin l’Administrateur de territoire.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...