Nous sommes africains, nous sommes l’Union Africaine !

Ce titre m’a été inspiré par « I am african, I am the african union », du AU branding campaign.

J’ai même hésité à écrire : Je suis africain, pas l’UA; mais non, je veux croire en l’Unité africaine; j’y crois fort et dur. Tout ce qui concerne l’Afrique me concerne.

En effet, l’Afrique commémore les 50 ans de l’Unité africaine. Et l’UA (Union Africaine), qui a succédé à l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) a nommé 2013, année du Panafricanisme et de la Renaissance Africaine.

Lorsque je lis ces mots du Dr Dlamini Zuma (présidente de la commission de l’UA) – que je cite – « Nous africains du continent et de l’extérieur, devons rendre hommage aux pionniers du panafricanisme, qui nous ont montré la voie pour une Afrique unie, prospère et en paix » (traduit de l’anglais par moi), je pense à tous ces hommes et femmes qui ont consacré leur vie à cet objectif; à  tous ceux qui ont perdu la vie dans cette quête.

Et l’Afrique d’aujourd’hui, cinquante années après, demeure confrontée à d’énormes problèmes.

La bonne gouvernance : Riche, très riche mais très pauvre

 

Selon le rapport 2012 de Transparency International, une grande majorité des pays africains figure encore parmi les pays les plus corrompus au monde.

Nous possédons en Afrique toutes les richesses possibles (minières, pétrolières, hydrauliques…), nos terres sont fertiles, pourtant, beaucoup de nos enfants continuent par mourir de faim, nos hôpitaux non équipés,…

Qu’on arrête de nous chanter le refrain de la croissance; on n’en profite pas.

À qui profite tout ça ?

La démocratie : sujet brulant, question permanente.

Il y a encore des progrès à faire, même si certains pays sont depuis quelques années sur la bonne voie. D’autres par contre, à défaut de stagner, connaissent un recul démocratique inquiétant. Des coups d’État militaire et constitutionnel, des mascarades d’élections organisées à coups de millions qui finissent en bain de sang, sont légion.

Le jour où les Puissants arrêteront pour leurs propres intérêts, de choisir pour nous, et que nous pourrons choisir librement nos dirigeants : l’Afrique aura fait un immense pas.

 

La justice, les criminels et les droits humains

Beaucoup de crimes ont été commis par des africains contre des africains, des crimes commis par des gens venus d’ailleurs contre des africains (dont le plus ignoble, l’esclavage).Nombreux sont les crimes qui continuent à persister.

Des personnes auteures d’atrocités, de tortures, et d’autres cas graves de violations des droits humains, vivent dans une totale impunité, aux vues et aux yeux de tous; et continuent leurs activités criminelles.

 Les juger : «  On ne peut pas mais on voudrait; on veut mais on n’a pas les moyens »

Toutes ces excuses cacophoniques n’honorent pas l’Afrique. Et il est temps de faire échec à la Justice des plus forts contre les plus faibles.

La dette : cette mascarade injuste !

Je compatis lorsque j’entends parler de crise de la dette en Europe.

On nous récite souvent des chiffres pharamineux qu’on devrait à je ne sais qui ;

Moi africain, je ne suis pas endetté !!!

Lorsqu’on paiera à l’Afrique les années d’exploitations abusives et de pillages de ses ressources, alors on pourra en parler.

À nos dirigeants : Pardon ! donnez-nous un peu d'espoir

Excellences ! Le pouvoir abusif rend fou, c’est la pire des prisons. Vous aimez vos pays, vous aimez cette Afrique; mais vous vous êtes égarées, et vous avez oublié l’essentiel. Il n’est pas trop tard, regardez la souffrance de votre peuple, pas avec les yeux mais avec le cœur, et vous verrez, la vraie réponse vous sera révélée.

La jeunesse africaine : la nouvelle génération,la relève

Je suis jeune africain, j’ai la vie devant moi, enfin, j’espère, car derrière moi j’ai laissé la souffrance, les pleurs, et la fatalité. Mes rêves, mon avenir, ont été presque balayés ; et le pessimisme a failli l’emporter.

Mais comme les racines d’un baobab s’accrochent à la terre, je m’accroche à la vie, je m’accroche à mon Afrique; ce berceau de l’humanité, qui a vu naître mon père, son père avant lui et tous mes ancêtres.

J’ose humblement parler à la place de ces millions de jeunes africains; d’Afrique ou d’ailleurs, nous montrons l’exemple, nous nous appelons Frère, Sœur ; nous cultivons l’entraide, nous n’avons qu’une seule nationalité : Africaine.

Ce panafricanisme, nous sommes la preuve vivante qu’il est possible.

Vive, l’Afrique unie et éternelle.

Kèdèèè \. Lomezoom.mondoblog.org

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Je redeviens actif avec ce billet sur l'atelier des Médias,après une très longue absence. Youpiii \./

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...