Musique en ligne, la fin de l'age d'or

Peut-être n'avez vous pas remarqué, mais il devient de plus en plus difficile de partager une musique que l'on apprécie avec ses amis sur internet.

 
Cette semaine, par exemple, j'ai voulu tester un logiciel de screencast gratuit et en ligne qui s'apelle Screenr (que je vous conseille vivement). Dans cette capture vidéo de l'écran j'en ai profité pour faire la démonstration d'un très bon plugin qui s'apelle Apture si vous êtes blogueur, installez le de suite, c'est un bénéfice pour le producteur comme pour le consommateur d'information. 
Voici le résultat :


 

Voila donc une minute de vidéo accompagnée d'un morceau trouvé sur le web.
Sachez au passage, lecteurs allemands, que vous ne pourrez pas voir cette vidéo puisque dans la minute qui suivait la mise en ligne je recevais ce mail 
"Votre vidéo comporte peut-être du contenu sous licence ou appartenant à Sony Music Entertainment "
 
Ce qui est frappant, c'est la rapidité avec laquelle Youtube identifie des contenus sonores, pas sûr au passage qu'il en soit de même pour la vidéo.

L'Allemagne serait donc le seul pays dans le Monde où Sony ait trouvé un accord avec Youtube m'interdisant d'utiliser "leur musique", mais ce qui est étonnant dans cette histoire c'est que le morceau utilisé dans cette vidéo n'appartient en fait à aucun cataogue officiel...C'est un Mashup !
Un mashup, c'est ce procédé  fruit de la culture remix, inhérente au web, dont j'ai déjà parlé ici. Il consiste à mélanger au moins deux morceaux qui n'ont à priori rien à voir pour en créer un nouveau. Rien de légal à l'heure actuelle dans ces créations (puisque les droits ne sont pas négocié en amont), mais on trouve de véritables pépites qui donnent une seconde vie à des morceaux parfois oubliés, démodés voire obscurs.
A mon humble avis, les maisons de disques seraient bien inspirées de négocier avec certains de ces producteurs de mashups tant les réactions des gens à l'écoute de ces remix sont enthousiastes.
J'en veux pour preuve ce morceau déniché sur Soundcloud.
.

Soundcloud, c'est un service qui permet aux artistes de stocker et diffuser facilement leur musique en ligne, sans se faire pirater et c'est aussi un endroits où on trouve beaucoup de mashups sur le web. Mais voila, comme souvent, il n'a pas fallu longtemps pour que l'utilisation du site soit dévoyée et de nombreux morceaux soient mis en ligne sans l'autorisation des ayants droit.
Soundcloud a donc annoncé cette semaine que l'identification automatique des morceaux (vous savez, le procédé dont je vous ai parlé pour youtube) allait être mis en place sur leur plateforme et si j'en crois l'expérience que je viens de vivre cela veux dire fini les bootlegs (autre nom donné improprement aux mashups) sur ce site.
 
Il est a parié que certains utilisateurs risquent de fermer leurs comptes, pas seulement les créateurs de mashups, mais aussi les blogueurs musicaux. Une attitude que je trouve courageuse et droite de la part de Soundcloud, un service que j'apprécie particulièrement, qui a eu l'intelligence d'incorporer le creative commons dans son mode de publication (mais pour combien de temps ?). N'aurait-il pas été envisageable de négocier avec les labels pour simplement interdire le téléchargement de contenus illégaux ?
Voila une situation qui rappelle que cet "age d'or" du web, où partage et commerce n'étaient pas incompatibles, est voie de disparition. 
PS: du Mashup sur Souncloud et du Creativecommons
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci Simon pour le astuces! Je vais tout de suite les essayer!
This reply was deleted.

Articles mis en avant