Songdo Park Hotel view (Crédit photo: Sharon Hahn Darlin)

 

J'ai annoncé il y a quelques semaines que je repartais faire un tour du monde de l'innovation dans les villes. L'une de mes premières étapes a été la Corée (Séoul et Songdo), puis je me suis arrêté à Singapour. Voici un aperçu de ce que j'ai pu constater. 

 


La Corée

Quand on vous parle de ville intelligente, mettez vite la main à votre porte-monnaie. 

Songdo est une ville nouvelle, créée sur des terrains gagnés sur la mer. Le programme est lancé par une entreprise américaine nommée Gale International. Dans ce projet, l'attention est particulièrement mise sur la proximité des commerces, des lieux d'habitation et de travail. C'est un plan qui a l'air bien conçu. Néanmoins, ils ont du mal à attirer du monde: alors que la ville devrait contenir 75 000 habitants d'ici deux à trois ans, elle n'en compte que 25 000 aujourd'hui.

Donc c'est un projet un peu préoccupant parce qu'il a du mal à avancer et parce qu'il a tendance à centraliser. Une réflexion sur laquelle je reviendrai est que l'installation des infrastructures et des outils qui permettent de faire une ville intelligente coûtent très chers, non seulement en termes d'installation mais aussi en termes de maintien. 

 

Singapour

 

C'est une ville extrêmement câblée dans laquelle aura 100% de la population sera équipée de smartphones d'ici l'année prochaine. Ce qui m'a passionné c'est le rôle des geeks dans le développement de la ville intelligente. Newton-Circus, une entreprise locale, a organisé des hackatons (réunions de hackers) dans lesquels ils cherchent des applications pour la ville. Au départ, il n'y avait pas d'open data (données publiques) donc ils ont mis beaucoup de temps à regrouper les informations nécessaires à leurs applications. Finalement, elles se sont multipliées créant ainsi une dynamique fabuleuse. Les autorités et les entreprises ouvrent de plus en plus leurs données et du coup les hackers ont de plus en plus de projets à présenter. Par exemples, le calcul prévisionnel des places de parking. Ou encore le crowdsourcing de la température des immeubles.

 

 

Chaque semaine, Francis Pisani chronique les évolutions et révolutions de la société numérique dans l'Atelier des médias. C'est notre vigie à l'affût des nouveautés, des frémissements, des évolutions de nos usages qui indiquent que les médias (au sens large) sont en train de changer d'ère. Depuis 2013, Francis publie également des chroniques dans La Tribune et l'Opinion.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Francis Pisani
@francispisani
Perspectives on innovation, creative cities, and smart citizens. Globe wanderer. Distributed self. Never here. Rhizomantic.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...