A Netexplo avec @m_c_b (par @kenzame, via Twitter)

Exceptionnellement cette semaine, Marie-Catherine Beuth et Francis Pisani étaient réunis à l'Unesco pour le forum NetExplo, qui s'est tenu pendant deux jours avec plusieurs acteurs des nouvelles technologies et du changement lié au numérique dans le monde. Ils ont profité de cette occasion pour évoquer ensemble la question de l'innovation dans le monde, et particulièrement en dehors de la Silicon Valley.

Peut-on innover en dehors de la Silicon Valley ? Pour Marie-Catherine, la question n'est pas de savoir si cela est possible, mais plutôt de savoir comment on peut le faire. Aux Etats-Unis, les gens qui veulent innover se demandent toujours comment ils peuvent le faire, et essayent de construire leur projet en se donnant les moyens de le réaliser.

 

Le problème de l'innovation hors de la Silicon Valley : le manque de solutions pour la financer 

 

Ce qui fait défaut en dehors de la Silicon Valley, ce sont les manières de financer l'innovation. En France par exemple, il y a un manque de moyens qui s'explique par une question d'échelle : aux Etats-Unis, il est facile de trouver 10.000 personnes pour vous donner 100 dollars, alors qu'il est beaucoup plus compliqué en France de réunir 10.000 personnes pour vous donner 100 euros. Cela prend plus de temps, tout simplement parce que le marché n'est pas de la même taille.

 

L'autre différence entre la Silicon Valley et le reste du monde réside dans la manière dont on enseigne aux gens la créativité et l'innovation : les grandes universités américaines ont bien compris qu'il ne suffisait pas d'avoir des idées, mais qu'il fallait aussi les exécuter. A Stanford où Marie-Catherine étudie, les professeurs disent à leurs étudiants qu'ils ne sont pas là pour leur inculquer un savoir, mais pour leur donner le pouvoir et les outils qui vont leur permettre de faire des choses par eux-mêmes.

 

Enrichir notre culture de l'information

 

Pour Francis Pisani, le problème se pose différemment : la question n'est pas tant de savoir comment aider à innover - il s'est aperçu durant son tour du monde que des gens innovaient partout sur la planète - mais plutôt de se demander ce que l'on peut apprendre de ces innovations qui se font dans des contextes différents.

Francis a également commenté le Rapport des tendances de Netexplo : chaque année, les organisateurs du forum proposent tour du monde des innovations en s'appuyant sur un réseau d'étudiants répartis dans des écoles de commerce du monde entier. Avec ces informations, ils rédigent un Rapport des tendances. Pour l'édition 2013, trois grands thèmes ont été retenus :

  • Ma vie dans les nuages - le cloud, qui stocke les données des internautes dans des serveurs - avec une double tendance, celle du nuage bienveillant et celle du nuage flic, qui nous surveille en exploitant nos données personnelles,
  • La question des apparences, avec la mode du fact-checking (le fait de vérifier l'information) ;
  • Ma vie sans frontières : depuis quelques années, toutes les personnes et les objets du monde ont "une ombre informationnelle" dans le cloud. Nous avons désormais tous une trace dans le monde virtuel. Il y a donc deux couches différentes qui cohabitent : une couche virtuelle (nos données en ligne) et une couche physique (le monde du réel)..

 

Seul reproche de Francis à ce document : 80% des exemples choisis pour le Rapport des tendances étaient des exemples des pays développés, alors que des gens innovent partout dans le monde.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci Simon pour ce clin d'oeil! Je suis fier de savoir que mes commentaires et observations sont bien suivis sur cette plateforme. A cause de la non réaction des autres après mes écrits, surtout pour ce qui concerne les rubriques de Marie-Cathérine Beuth et Francis Pisani, que j'apprécie énormément, il m'est arrivé des moments de penser que j'écrie ici des inepties qui rebutent au point de ne pas intéresser les autres. Ce qui fait que cette année, j'ai fait ce pari de réfléchir sur comment faire pour susciter une large et riche participation des membres sur tout ce qui se passe sur l'atelier des médias; j'invite tout le monde à emboîter mes pas dans ce sens, en appréciant et critiquant sans aucune démesure les apports des uns et des autres, car ainsi, nous aidons l'autre à grandir, à se découvrir, nous faisons émerger la vérité qui construit, nous apportons plus d'humanités dans le monde!. Et l'innovation, à mon humble avis, doit pouvoir et aussi répondre à cet objectif sinon elle détruit ou ne sert à rien et devient encombrant et pourrait être source de nuisances! 

  • @Arukey

    Ta question me fait penser à un documentaire sur le "progrès" (je ne retrouve pas le lien)...Quand le premier homme préhistorique a inventé la sagaie, c'était une innovation, la sagaie a permis à nos ancètres de manger de la viande de gros animaux...Plus tard, une technique a été mise au point, celle d'effrayer les troupeaux pour les faire tomber dans un ravin...N'ayant pas de frigo pour ne pas gâcher toute cette viande, décimant en masse des troupeaux et empêchant la continuité de ces espèces, on ne peut pas considérer cela comme un progrès, une innovation.
    Tu as donc raison, le terme est souvent flou, voir mal utilisé.
    Pour moi l'innovation désigne les progrès technologiques qui impliquent un changement positif dans la vie de chacun !
  • Personnellement j'ajouterai qu'il faudra que l'on puisse dresser les contours de l'innovation pour que l'on sache à quoi elle ressemble et ce qu'elle a d'extraordinaire: qu'est-elle? quelles en sont ces caractéristiques intrinsèques et essentielles en rapport avec les réalités locales où elles s'opèrent? une innovation est-elle forcément utilitaire? avec ces questions de mondialisation et globalisation des choses y aurait-il une unicité dans l'innovation partout dans le monde ou tendrait-elle à cette réalité? En fait je souhaiterai bien que l'on arrive à circonscrire le cadre de l'innovation pour en faire ressortir ce qu'elle a de bien pour soi et toute l'humanité! .    

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.