MAMA BE AFRICA

Bangui le 20 juillet 2014.une date historique pour la RCA.Pour la première fois,une femme accède à la magistrature suprême.Il est bien vrai que le contexte est particulier,qu'elle hérite d'un pays exsangue,qui n'a pour ainsi parler de pays que le nom.

Et elle n'est que la présidente de transition.Autrement dit une intérimaire.mais ce n'est pas pour autant que nous allions bouder notre plaisir?Pour une fois qu'on parle de nous positivement!Et puis,elle a de la classe notre présidente!Un port altier,une diction parfaite,une tête plutôt bien faite...Il est clair qu'intellectuellement parlant, ça nous change de la plupart de ses prédécesseurs dont certains étaient totalement mal dégrossis voire incultes.ne me demandez pas de les nommer.Ceux qui connaissent mon pays sur le bout des doigts sauront de qui  je veux parler.

En plus,elle a prénom plutôt prédestiné,catherine quelle partage avec d'autres femmes de pouvoir,à savoir une tsarine de Russie ou une reine de France qui a marqué son époque de son influence,la Médicis.c'est déjà pas mal.Et,elle a bénéficié d'un fort courant de sympathie lors de son élection.Mais ses adversaires,eux,l'attendaient au tournant.Force est de reconnaitre qu'ils n'ont pas eu à attendre longtemps.

Si le choix du Premier Ministre n'a pas vraiment soulevé de vagues parce que quasi inconnu du microcosme politique banguissois,les nominations qui ont suivi ont très vite fait déchanter ceux qui s'attendaient et souhaitaient une rupture totale avec les pratiques du passé.

En fait,la tête avait changé,mais le système perdure.Beaucoup de chefs rebelles se sont retrouvés à la Présidence.d'autres dans le gouvernement,qui soit dit en passant a une forte connotation tribale pour ne pas dire clanique.les membres de son ethnie,les banziris sont surreprésentés ainsi que leurs conjoints et "associés".Les directeurs généraux de la police,de la gendarmerie,de la douane et du trésor public sont des parents de la présidente.

Carherine Samba-Panza n'a apparemment rien compris.Elle n'a pas gagné un concours de beauté.Elle a été élue pour diriger une nation qui n'existe que sur  le papier.Une nationdans laquelle le sang a abondamment ,et continue de couler;et dont la souffrance est insondable.

Elle n'a pas compris qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur,et que ses faits et gestes allaient être scrupuleusement surveillés et commentés.

Au lieu de cela,elle reproduit les mêmes erreurs que ses prédécesseurs:tribalisme,amateurisme,népotisme.......La rue l'accuse même d’être pro séléka.Il est vrai que sa communication laisse à désirer.Et son mutisme concernant les exactions commises par les sélékas pendant un certain temps n'ont pas plaidé en sa faveur.

Ainsi, il a fallu par exemple ,le 23 mars dernier,que l’évêque de Bossangoa  lors d'une messe à la cathédrale de Bangui ,lise un communiqué émanant du clergé catholique centrafricain dénonçant sa gestion approximative du pouvoir ,le non-désarmement du quartier du kilomètre 5,le refus de réarmer les forces de défense et de sécurité pour qu'elle réagisse!il faut dire que rien ne lui avait été épargnée,et l'ovation faite à la lecture par les fidèles a démontré le peuple partageait ce sentiment.ah j'ai oublié de préciser que la présidente était présente.Notre cheffe de l’État est sortie dépitée de cette messe.

Elle communiquera quelques jours plus tard pour se justifier en expliquant que c’est la communauté internationale qui s'oppose aux réarmements de forces armées pour cause d'indiscipline,de manque de professionnalisme etc et que le désarmement se fera sur toute l'étendue du territoire.On attend toujours.

ne le prenez pas mal,madame la "prési",qui aime bien châtie bien.Et au point où les gens sont arrivés,ils n'ont plus rien à perdre.

Mais il faut lui reconnaitre quand même que tout n'est pas négatif.d'ailleurs,d'ailleurs le fait qu'elle subisse des pressions extérieures est un secret de polichinelle.Surtout de la part de monsieur déby Itno qui veut nous imposer un premier ministre musulman afin de justifier la thèse de la guerre de religion.Jusqu'ici elle a refusé de donner suite sachant que ce serait une décision très impopulaire voire suicidaire.Le peuple ne supportant plus ce diktat,qui dénie la réalité des faits en octroyant la part belle à ses bourreaux qui se font passer pour des victimes sacrifiant pour celà la vie de leurs coreligionnaires

Mais il faut bien admettre que ceux qui demandent son départ sont très mal placés pour lui faire la leçon.Qui s'est insurgé contre la menace de partition du pays que font peser sur notre tête des bandits de grands chemins?Nos politiciens semblent soudainement devenus aphones.ils sont avides de pouvoir sans se rendre compte que le gâteau pour lequel ils se battent n'existe plus,du moins reste à confectionner.

Il faut enfin souligner que le plus grand problème de notre cheffe de l'Etat est son manque de fermeté avéré,et le fait que son cabinet brille par son incompétence.Alors ,si elle veut rester dans l'histoire de ce pays pour les bonnes raisons,elle a intérêt à rectifier le tir,il n'est pas encore trop tard.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • euh j'ai fait une erreur,il faut lire le 20 janvier et non juillet au début du billet

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier