Ma journée dans un monde sans infos...

Cette semaine j'ai essayé d'imaginer une journée type dans un monde sans infos.

Voilà ce que cela a donné.

7h. je me réveille. J’allume la radio. J’entends de la musique…

Je reçois une notification de Facebook sur mon téléphone. Ah tiens, c’est mon amie Cecile qui vient de démarrer une partie de Candy Crush Saga. Je déroule ma page. Une photo de mouette. Un clip. Quelqu’un a l’air content. Une photo d’un plat. Tiens, une image de policiers casqués sur fonds de fumigènes. C’est peut-être devant chez moi. Ou loin. Je ne sais pas. Quelqu’un fait du vélo.

8h. Je sors. Un bus aux vitres teintées bloque la rue. Des gens bloquent le bus. Des gens essaient de bloquer les gens qui bloquent le bus. Je passe et ignore ce spectacle absurde. Ils n’ont pas de travail ces gens-là ou quoi ?

9h. Je regarde mon Twitter en arrivant au bureau. Quelqu’un est au cinéma. Quelqu’un est à une conférence. Quelqu’un a acheté un ticket pour un concert. Quelqu’un a pris un selfie. Rien ne semble me concerner. Je ferme la page.
Une notification encore! Ah, c’est encore Cecile qui a fait un truc dans Candy Crush.

12h. Je vais déjeuner. Un immense gobelet de soda va accompagner mon casse-croûte. Je m’apprête à payer quand on m’apprend que le prix a augmenté. A cause du gouvernement qu’on me dit. Je me demande bien en quoi boire du Coca concerne les politiques.

L’après-midi, je regarde à nouveau mon Facebook. Quelqu’un a mis une photo avec des jeunes qui tiennent leur smartphone éclairé en l’air en pleine nuit. C’est bizarre, je ne vois pas d’artiste chanter devant eux. La photo doit être mal cadrée…

En rentrant le soir, je croise mon ami Eric, il part pour l’aéroport. Emballé dans une combinaison blanche, il ressemble à un surimi de crabe. Il a entendu parler d’un virus qui s’attrape dans les avions. Il y a six mois, c’est son téléphone qu’il aimait emmitoufler dans 36 couches quand il passait me voir. Soit disant que des grandes oreilles le surveillaient de partout. Quel parano celui-là.

Il est l’heure de dîner. Je vais prendre un plat chez le Chinois du quartier, Les délices de Hong Kong. En entrant, je manque de trébucher sur un parapluie. Je me demande comment ça se passe en Chine à cette heure ci - est-ce qu’il irait prendre un dîner chez le Californien du quartier. Ou en fait non, je m’en fiche. Je veux juste mes nouilles sautées et filer.

Dans quelques jours ce sont les élections ici aux Etats-Unis. On va me demander de me prononcer sur le financement de l’accès à l’eau en Californie, la classification de crimes et de délits, les procès pour erreurs médicales etc. Je dois aussi choisir entre une dame et un monsieur. La dame ça fait un moment que je vois sa tête sur des affiches. Pour changer, je vais peut-être choisir l’autre type là. Y a un paquet d’autres noms pour un paquet d’autres fonctions. Et je dois choisir entre deux David aussi. Avec ou sans le même nom, je ne vois pas de différence de toute façon. ça promet...

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Twitter : @M_C_B
News Concierge | Co-founder @getnod | 2013 @JSKStanford fellow | Correspondent @Le_Figaro @Atelier_Medias

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • ok je pense que vous avais tout dire. merci beaucoup, je vous slt .
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

💻 Raqqa vue par les jeunes Syriens en ligne : entretien avec Hala Kodmani, on vous parle aussi…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

"Bien sûr, il serait illusoire de croire qu’avec 1,3 million de messages…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Découvrez avec les amis de Tous les internets / Alle Internetze le JT rappé dont…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

De la question de l'empathie et du journalisme, en particulier concernant la question des…

Plus...