Liberté de la presse en Afrique?!

Liberté de la presse, dépénalisation des délits de presse, suppression des peines de privation de libertés ou des peines d’emprisonnement, oui bien des combats nobles pour beaucoup d’organisations professionnelles de journaliste. Mais pour moi, être libres c’est d’abord s’auto suffire et voir le stricte minimum de vie au moins ; et il ne s’agit pas là d’une tautologie non.

Si les journalistes sont sous payés, qu’ils cherchent d’autres moyens de subsistances mais ont pour principale activité rémunératrice le journalisme, ne pensez vous pas qu’ils puissent être tentés par d’éventuels pots de vins ou affaires louches ou juste des actes allant contre l’éthique et le déontologie du métier ?

Lutter pour la liberté de la presse d’accord mais lutter pour de meilleures conditions de vie ou un meilleur statut du journaliste d’abord. Un meilleur traitement obligatoire des journalistes amènerait les responsables d’organes à être plus rigoureux dans le choix de leurs membres ce qui améliorera d’un coup la qualité du travail. Un meilleur traitement rendra le journaliste plus fier de son métier et même si des brebis galeuses il y a l’anormal sera plus la règle mai redeviendra une exception malheureuse (ce qui n’est plus réellement le cas dans bien des pays africains)

Il ne s’agit ici nullement d’excuser ceux là qui font la honte du métier en se laissant corrompre ou distraire car le journalisme est un sacerdoce une passion et une vocation par-dessus tout. Mais même si l’argent n’est pas tout, il y a des moment où on ne peut s’en passer. Surtout lorsqu’à côté on voit les autres vivre mieux ou que dans les pays d’à côté c’est le paradis pour les collègues, ou encore qu’on voit ceux qu’on aime être dans le besoin alors que l’on pourrait faire quelque chose et bien il arrive qu’on mette de côté l’éthique ou les scrupules une deux trois et ….. Fois.

C’est cela que je veux décrier ici. Un problème présent dans beaucoup d’endroits mais auquel on ne fais pas suffisamment attention. A défaut de délocaliser le débat il faudrait d’avantage l’élargir. Le combat passe aussi par là net par l’assainissement de la corporation. Il est indéniable que nombre de problème du journalisme en Afrique pourraient être régler si celui là l’est.

Il faut déjà être rassasié pour militer efficacement et être Fidel au serment ! L’autre cas ne serait que très rare ou passager. Une véritable liberté de la presse passe par la liberté à part entière du journaliste, liberté qui réduira bon nombre de situations malheureuses et déplorables. Ceci mérite tout de même réflexion

Vues : 322

Balises : afrique, journalisme, liberté, presse

Commentaire de AZON Bertin Coffi le 13 mai 2010 à 11:39
Ma cher Dossou Yovo,
Je te concède tes réflexions, mais je ne partage pas totalement ton opinion, on peut être sous payé et être sobre et intègre, en droit on dit '' nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude''. Que j'aie faim n'explique pas que j'aille volé, mais plutôt travaillé. Vous faites un métier noble, et c'est le 4eme pouvoir, la presse. Si vous montrer aux politiques vos vulnérabilités, eux ils ne demandent pas mieux.
Nous avons des cas de probité et d'intégrité ici au Bénin, des journalistes bon teint qui inspirent admirations tels les Wilfried Léandre HOUNGBEDJI, les Jérôme Carlos, les Dénis HODONOU et j'en passe. Cesser de vendre vos âmes aux diables et vos plumes et caméras s'en sortiront grand.
Bertin AZON
Commentaire de dossou-yovo le 13 mai 2010 à 22:55
Comme tu le dis Bertin je te concede aussi ton avis mais vois tu comme je le dis aussi dans le billet, ce n'est pas une raison ceswt vrai mai il est peut etre aussi tant de sy attarder un tant soit peu si ce n'est sérieusement parce qu'il faudra pas non plus passer le temps à parler de métier noble ou jeter la pierre à ceux qui passe de l'autre côté mais de prendre le mal à la racine.Je n'encourage point ceux là qui font la honte de la profession mais avant de les juger il faut voire le contexte et faire en sorte qu'il s'améliore c'est de cela qu'il s'agit à mon avis. Tout compte fait je ne suis pas dans le cas mais au vue de ce que je vois si cette posture des journalistes ne s'améliore et bien je suis désolée mais les bévures et les problèmes ça manquera pas non plus même si dans le lot il y en a qui tiennent la route!
Commentaire de Guejopaalgnane le 14 mai 2010 à 2:12
On peut bien supposer que dans tous les domaines et dans toutes les situations imaginables, que la liberté d'un acteur au sein du monde dépend de sa capacité à écarter des obstacles ou à contourner des contraintes qui tendent à le faire renoncer à son projet ou à faire ce qu'il ne veut pas faire ou dire.Donc la capacité du journaliste à dire non à la corruption ou à l'influence peut être liée à son statut économique.Mais comme le dit Azon Bertin, si tous les hommes qui gagnent en dessous du nécessaire pour satisfaire leurs besoins matériels devaient conséquemment perdre leur liberté, il ne resterait certainement beaucoup d'hommes à supposer agir avec leur liberté.Je crois que la liberté est une valeur première,antérieure à tous les autres salaires et bien que l'homme peut gagner dans le monde:c'est pourquoi elle ne peut pas dépendre du statut économique.Il s'agit d'un choix,d'un bien qui est à la portée des riches comme des pauvres qui la choisissent comme valeur.
En ce qui concerne la liberté de la presse ou celle du journaliste en Afrique je crois qu'elle est compromise ou théoriquement comprise dans la conception et dans les intentions qui poussèrent et poussent encore les patrons de presse,en tout cas au sénégal à créer leur VOIX.Ayant vu que le pouvoir politique s'appuie sur la communication,les opposants dans la politique créèrent discrètement leurs médias(radios et journaux et télé et sites..) D'autres pas responsables politiques offociels mais ambitionnant toujours de faire partie du grand partage de ce concept de Personnalité ou de VIP créèrent leurs médias aussi.L'espace de la presse et de la communication devint alors un espace de guerre de tous contre tous.Au Sénégal, sans être journaliste,on peut être aujourd'hui et savoir ce qui sera écrit à la lune de tel journal...Dans une situation de guerre il faut bien repenser la notion de liberté.
A mon avis,la presse libre et le journaliste libre,s'il est possible de les concevoir,je ne les vois que comme ceux qui font bien et sans intention de nuire ou de protéger ce qui dépend de leur compétence professionnelle.Il s'agit donc d'une liberté interne et non pas d'une liberté à mesurer par rapport à ce qui peermet du dehors ou interdit.Le journaliste libre dit ce qu'il estime devoir dire même s'il doit en mourir et il doit toujours mourir sans pleurer.
Mais avant la liberté du journaliste,il convient d'abord de penser la liberté de l'homme tout court, de cet homme qui vit en afrique,en europe,aux états unis et en asie ou ailleurs...La lliberté boite partout dans le monde chez les hommes.
Commentaire de Patricia Blettery le 14 mai 2010 à 11:35
@dossou :Très intéressante ta réflexion sur les conditions d'exercice du métier de journaliste
Commentaire de Selay le 14 mai 2010 à 19:14
La liberté de la presse est un sujet objectif dont le traitement est toujours subjectif.
Commentaire de dossou-yovo le 14 mai 2010 à 20:57
Merci patricia.J'aime beaucoup ta phrase selay j'ai l'impression qu'elle résume bien la diversité des avis sur le sujet. Guejopaalgnane tu n'as pas tord non plus mais je maintient ma réflexion et il est vrai qu'il ne s'agit là que d'une petite facette de l'Iceberg!
Commentaire de FOXI DE BKO le 15 mai 2010 à 20:36
Tres brillant ta reflexion sur ce beau metier
Commentaire de dossou-yovo le 15 mai 2010 à 23:22
MERCI!
Commentaire de c'est la faute à qui? le 16 mai 2010 à 22:20
Salut Dossou- Yovo,
Intéressant sujet que tu traites. Il est vrai que nous aspirons tous à voir un jour se réaliser la liberté de la presse sur notre continent. Mais il faut d'abord que le journalistes se libère de toutes les tentations:amour pour l' argent,la promotion social au détriment de la profession et les intérêts personnels.
Commentaire de dossou-yovo le 17 mai 2010 à 9:46
A défaut de toute les tentations au moins l'essentiel en effet

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Icône de profilmayssa masyousn, charite mboko boka, DIOUM Ibrahima et 3 se sont joints à Atelier des médias
il y a 46 minutes
Vidéos publiées par jeansanteuil
il y a 48 minutes
Mahmoud Ag Al-Housseiny a aimé le blog L'économie du partage sera t-elle celle de l'échange ? de Clara-Doïna Schmelck
il y a 3 heures
Billets de Mahmoud Ag Al-Housseiny
il y a 3 heures
Robert-Hugues a aimé le blog Quel avenir pour les médias de langue française ? de Raphaelle Constant
il y a 3 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Plus personne ne croit à l'avenir politique de Sarkozy, pas même son cher Buisson http://j.mp/1yoToew"
il y a 4 heures
Photo publiée par boudazra abdelhafid
il y a 4 heures
boudazra abdelhafid a publié un statut
"je suis diplome chomeur"
il y a 4 heures
Billet de Souleymane Ba

Nouadhibou : Elle lui coupe le ‘’vuvuzela ‘’ et se tue

Le quartier bagdad 3em robinet de  la capitale économique mauritanienne  a vécu ce mercredi  un incident  inéditUne  jeune femme  est morte et un homme se retrouve à  l’hôpital avec un  sexe coupé Trois versions  circulent en ce moment à…Plus
il y a 20 heures
Billet de Sophie Nachtergaele

Alabama Monroe : rêve américain et dure réalité de la vie

Le film, intitulé « The broken circle breakdown » dans sa version originale, signé Felix Van Groeningen, raconte l’histoire d’un jeune couple belge passionné par les Etats-Unis. De leur union naitra une fille Maybelle. Récit. « Will the circle be…Plus
il y a 22 heures
Jean Agbeko Komi ASSILAN a partagé son billet sur Facebook
il y a 23 heures
Billet de Jean Agbeko Komi ASSILAN

Lancement du 3ème quai au port autonome de Lomé : une euphorie vite obscurcie

   Le mardi 14 octobre dernier, Faure Gnassingbé a procédé, en compagnie de ses…Plus
il y a 23 heures
Icône de profiladra alaoui, ALEGA S. Ashille, Korbi Club et 6 se sont joints à Atelier des médias
hier
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Vous souvenez-vous de la théorie d’Eli Pariser, plus connue sous le nom de "filter bubble" (bulle de filtres) ? Elle démontrait qu'Internet radicalisait les internautes car ceux-ci ne se voyaient proposer que…

Plus
Facebookhier · Répondre
Billet de Ferdinand Sengi

LA SCOLARISATION DE LA JEUNE FILLE

Au Burundi comme presque partout en Afrique, la jeune fille n’avait aucun droit aux…Plus
hier
Photos publiées par SAKA LAFIA Amidou
hier

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation