Leweb 2010

Ziad et moi, on a été faire un tour à LeWeb 2010.
LeWeb, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est la plus grosse conférence européenne en matière d'internet et nouvelles technologies et comme le faisait remarquer Ziad, le seul endroit où les Français font semblant de ne pas parler français.

Vous devez vous dire qu'on a plein de choses à vous raconter...Mais finalement pas tant que ça.
Si l'atelier s'intéresse aux nouvelles technologies, c'est bien souvent dans ce qu'elles permettent de faire évoluer au niveau de l'accès à l'information et de l'évolution du métier de journaliste et Leweb c'est avant tout l'occasion pour les investisseurs, les dirigeants de grosses sociétés de se rencontrer, d'investir dans des projets et de se tenir au courant de l'évolution des tendances de consommation via internet.

Ne crachons pas dans la soupe, si cette conférence est pour nous moins primordiale que les "Assises du journalisme" ou encore le tout nouveau "Obsweb", pour Observatoire du webjournalisme, auquel nous n'avons malheureusement pas pu assister, LeWeb reste un endroit où il fait bon sentir l'ambiance globale du milieu dans lequel nous évoluons.


Parmi les choses auxquelles nous avons pu assister, il y a les Ignites, des présentations courtes (généralement cinq minutes) ou chacun des intervenants discourent appuyés par une présentation visuelle (powerpoint) pour partager avec l'audience le résultat de son travail. L'avantage de cette discipline, c'est d'avoir en un temps court une présentation de pleins de travaux diverses et variés mais, plutôt que tous vous les décrire, je préfère vous parler de quelques unes d'entre elles.



A commencer par la "Twitter Diplomacy", un travail de Matthias Lufkens du Forum Economique Mondial, qui tend à montrer les relations que les Etats entretiennent les uns avec les autres sur le réseau social Twitter. En introduction il explique bien que même si par exemple le compte de Barrack Obama n'est pas tenu à jour par l'homme lui-même, il n'en va pas moins que chaque phrase partager sur le réseau est le fruit d'une réflexion de son cabinet de communication, un geste diplomatique. Lors de la présentation, on voit Obama accueillir Medvedev qui vient de s'inscrire sur Twitter, Medvedev déconseiller d'acheter tel tablette numérique (et l'impact que cela peut avoir) mais aussi et c'était très drôle, Matthias Lufkens montre que le compte Twitter officielle de l'Elysee ne suit personne, même pas le premier ministre.

Il y avait aussi des choses vraiment pas terrible, ce qui a le plus excité les gens, c'est l'intervention de Ricardo Sousa modestement appelé "les adolescents-entrepreneurs peuvent changer le Monde". Cinq minutes peuvent finalement paraitre très longues lorsque vous avez en face de vous quelqu'un qui vous sort des poncifs, les jeunes n'ont peur ni de prendre des risques ni de faire des erreurs et enfin ils ne font pas les choses pour l'argent (c'est une question de temps et au passage un petit "merci papa, merci maman" n'aurait pas été de trop), Grosse déception également avec Romain Lacombe pour sa non-mise à jour de son discours sur les données gouvernementales ouvertes pendant laquelle il cite à tour de bras le gouvernement américain, ce même gouvernement qui appelle aujourd'hui à la restituion des fuites Wikileaks.

Enfin, ma spécialité c'est la musique et même si Beathe Due était un peu mal à l'aise pendant sa présentation, j'avoue que je vais me pencher un peu plus sur le résultat de son enquête sur l'évolution des modes de consommation de la musique, ainsi que sur le travail de la japonaise Fumi Yamazaki qui sous prétexte de culture geek nous a démontré que pour que quelque chose devienne populaire il faut permettre aux internautes de se l'accaparer.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant