Sotchi, la ville stalinienne, ne vola pas la vedette malgré les dépenses du peuple russe.

Kiev, capitale de l'Ukraine, ville ensanglantée par la force de Ianoukovitch, eut un destin différent.

 

Ce prochain 23 février tout finira à Sotchi; sauf le régime solide de Poutine qui néanmoins ne réussit pas à éclipser la Révolution Ukrainienne. Une mauvaise nuit pour le président de la Russie lorsque le président ukrainien annonça une trêve avec l'opposition qui veut exorciser le pays de l'influence de Poutine.

 

 

Poutine et les 60 morts à Kiev

 

Poutine est un homme qui veut séduire l'Occident mais à la fois il ne cesse pas de montrer du doigt à l'Europe en l' accusant de créer des complots pour se débarrasser de lui. Une nouvelle force déstabilisante vient de l'Orient, de Kiev, capitale de l'Ukraine, où les drapeaux de l'UE règnent. D'après Poutine, ce symbole est comparable au drapeau rouge de l'Union Soviétique sur le palais du Reichstag en 1945.

 

Cela le pousse à exiger un petit effort au peuple russe qui lui reste fidèle. Sa famille agenouillée le suivra, même en s’entraînant au-dessus des pierres, sans conditions comme il exige. Il utilise la peur pour soumettre. L'assassinat de Politkovskaïa, la journaliste, fut un avertissement. Mais l'Ukraine, n'a plus peur. Et la chute du président ukrainien sera la première défaite de Poutine, habitué à vaincre.

 

Cependant Vladimir n'est pas naïf, il ne se laisse pas déranger par des enfantillages. La Révolution orange à Kiev fut déjà un échec et son égérie Iulia Timoshenko fut incarcérée après d'être accusée d’enrichissement biais la privatisation des compagnies. Cynisme pure dans une tasse de thé pour empoisonner les ennemis politiques.

 

"Rien venant de l'étranger ne peut tenter de donner des leçons de démocratie au peuple russe". C'est la citation de Poutine. L'Europe et ses idées libérales furent les coupables de la chute de l'ex puissante Union Soviétique. Tout l'étranger, tout au delà des frontières de la Russie, est soupçonné de poignarder la souveraineté du pays, c'est à dire, trahir le président et faire face à ses 16 milliers têtes nucléaires.

 

Vladimir a réussi à convaincre les Russes qu'après lui, il n'y a rien d' autre. Comme si l'armée française était à quelques kilomètres de Moscou.  Hier soir cet homme a déclaré que un coup d'État était sur le point d'éclater en Ukraine, pays voisin. On dirait qu'il entendait les canons de l'ouverture "1812" de Tchaïkovski faisant mouche sur la place de l'Indépendance.

 

Est - ce que Poutine craint les manifestations en Ukraine?

 

Plus de soixante personnes furent tuées pendant la manifestation Maidan. La place de l'indépendance brûlée s'est transformée en place brûlée de l'indépendance, les bâtiments de l'opposition semblaient des cendriers en flammes. L'armée "pro-poutiènne" a du mal à faire taire le bruit dans le Caucase pour que les patineurs des oubliables jeux de Sotchi soient mieux entendus.

 

Quoi faire si l'Ukraine arrive à renverser à son dictateur? Peut-être les révolutionnaires finiront pour se dévorer entre eux-mêmes et rendre le pouvoir a un nouveau complice de Poutine.

 

Pourtant la une de la presse occidentale est naïvement optimiste et parle plus de Kiev au lieu des jeux coûteux de Poutine.


 

Tout cela a commencé comme un jeux politique. Dès que le président Ianoukovitch eut décidé de rompre les négociations avec l'Europe en décembre et s'approcher de plus en plus de la politique répressive de Poutine, l'explosion éclata dans les rues et rien n'a pas pu l'arrêter. Tout cela peut mal aboutir. L'extrême droite nationaliste ukrainienne se cache maintenant derrière les manifestations, peut- être avec un Poutine ukrainien caché et encore inconnu. Peut-être il attend son moment pour se débarrasser de ces alliés pro-européens. Après tout, Boris Ieltsine fit face aux putschistes cherchant à débrancher la Perestroïka en 1991 et il finit pour donner naissance... à Poutine. Dans la mythologie grecque les dieux étaient apparentés avec des monstres

 
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant