Julien Cassagne est un jeune photographe de presse. Il est le rédacteur en chef du site photojournalisme.fr. Il est également membre de l'Atelier des médias. Julien Cassagne s'interroge sur l'évolution de son métier et il prend part à de nombreux projets qui visent à inscrire le photojournalisme dans l'évolution actuelle vers le multimédia.

Dans un billet récent publié sur le site photojournalisme.fr, Julien Cassagne et Camille Pillias s'interrogent sur les risques que font courir aux internautes les rédactions qui les incitent à envoyer leurs photos d'actualité concernant des événements potentiellement dangeureux comme ce fut la cas à l'occasion des manifestations à Strasbourg en marge du sommet de l'Otan en avril dernier. Les auteurs écrivent:

Les directions de ces rédactions savaient pertinemment qu’il y aurait des manifestations, qu’elles pourraient être violentes, et que des mesures spéciales seraient prises, impliquant une vigilance accrue des forces de l’ordre, qui ne seraient sans doute pas très permissives quant au droit de témoigner dont dispose tout citoyen français.

Julien Cassagne sera mon invité dans la prochaine édition de l'Atelier des médias. Vous pouvez lui adresser vos questions dans les commentaires de ce bilet.

[Photo: tessitessi via Flickr]

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • salut moi suis etudiant à l'institut de la jeunesse et de sport , si j'ai des photo que je voulais faire parvenir à la presse internationnal , il faudra que je sois dans un media
  • Je reposte ici ce message de Daniel Blaise Tagne reçu en privé.

    je partage entièrement cette idée de Philippe couve, car dans ce métier il arrive parfois que certains laissent leur vie et celle des membres de leur famille. Dans un pays comme le Cameroun où la liberté d,expressions n,est pas respectée, un photographe qui fait des photos du président surtout douteuse il doit disparaitre personne ne saura ou il se trouve.mais je me bien pourquoi il doivent prendre de tels risque dans leur métier et pourquoi l,action des ONG sont parfois mystifiées en ce qui concerne la vie des journalistes en générale
  • J'aime beaucoup les mots permisson et témoignage utilisé par le photojuornaliste Julien Cassagne. Je voudrai savoir si ce sont les rédactions qui envoient les internautes réalsier des reportage sur le terrain ou est-ce leur propre initiative.

    L'internet et ses outils inspirent aujourd'hui le besoin d'information chez de jeunes gens formés ou pas aux métiers de la communication. Que ceux-ci ne mesurent pas les risques du métier est une question à laquelle ils doivent pouvoir répondre en premier. D'autant que ce ne sont pas des adolescents qui s'aventurent sur ce terrain, mais je présume de jeunes adultes capables d'assumer leurs responsabilités s'il n'ont pas été réquisitionnés.
    Si cela est le cas, je pense qu'il renvient, comme le dit M Cassagne à la rédaction demandeuse d'informer le reporter des risques auxquels il va être cofnrontés.
  • Les photographes amateurs du net, pour la plus part indépendants, ne prennent pas trop de risques d’autant plus qu’Il appartient à tout internaute d’évaluer le risque de publier une photo compromettante et de rester incognito
  • Tout metier a ses risques et celui du photographe journaliste est plus ou moins élévé selon l'événement à phographier mais je trouve que la lecture sans image ou photo est un plat sans saveur
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Machine Learning, Deep Learning, Informatique Cognitive, réseau de neurones,…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une galaxie de "refuzniks" appellent à contrer l'hégémonie…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Au-delà du classique feuillet, quels formats pour l'info sur le web ? BBC Research…

Plus...