C'est peut être une vision un peu machiavélique, mais le mouvement écologique dans les pays développés et en particulier l'éventualité de l'abandon du nucléaire, n'aura-t-il pas pour victimes les pays du Sud qui faute d'énergie ne pourront jamais rattraper leur retard économique.

 

Compte tenu des prix du pétrole et de sa raréfaction, compte tenu aussi du coût des diverses énergies renouvelables, le nucléaire demeure à l'heure actuelle le seul moyen de produire de l'énergie bon marché et abondante.

 

La Chine, l'Inde, le Brésil ou l'Afrique du Sud, les principales puissances d'un Sud émergent l'ont bien compris en se tournant ces dernières années vers l'atome afin de nourrir leur croissance et d'augmenter leurs richesses.

 

Vu du Nord, le nucléaire fait peur... A cause des risques d'accidents terribles qu'il peut provoquer bien sûr, mais aussi parce qu'il représente une occasion en or pour remettre la balance économique à zéro et offrir aux pays émergents de l'énergie pour produire... et être compétitifs.

 

Je ne pense pas que les écologistes français et européens réfléchissent consciemment de la sorte, mais il est indéniable que l'ensemble de l'idéologie "écolo", basée sur la décroissance et la limitation de la consommation énergétique aura in fine pour conséquence d'aggraver les disparités de développement entre le Nord et le Sud, et de rendre impossible tout rattrapage.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...