Je ne sais pas dans quel état elle laisse derrière elle les autres hommes qui l’ont vue naître et mourir, d’une mort sans aucune résurrection possible, mais pour moi, c’est dans une grande tristesse que me
laisse l’année 2010.Une année pourtant symbolique puisqu’'elle est la première unité d’un siècle qui commence.

 

 

Elle s’achève dans la tristesse pour moi parce que c'est dans son dernier souffle que se sont déroulées les élections dans la communauté de l’homme qui, parmi les tous premiers africains risqua de prendre son indépendance, ll y a de cela 50 ans au nom d'un seul peuple qui aujourd’hui se divise en appartenance ethnique...au lieu de considérer que l'inépendance du peuple et celui de l'Etat est aussi une indépendance intérieure à l'égard des ethnies,des religions et de tout autre critère d'appartenance hostile à l'unité sans nécessairement supprimer les différences qui contribuent à enrichir l'homme.

 

Le droit de s’aimer soi-même plus que l'on ne peut aimer les autres en tant qu'individu ou en tant que groupe social culturel ou professionnel ou ethnique ou religieux,est un droit légitiment défendable par nature et  par d’autres fondements. Mais le droit de s’aimer plus que soi-même si on n’est pas capable d’être un vrai chrétien qui aime tous comme il s’aime lui-même, ne donne pas le droit de définir les autres humains en dessous de soi. Mais l’homme étant ce qu’il est d’abord par nature et ce qui'il devient par culture au cours de son histoire collective et personnelle, un être de conflit et donc les peuples, il faut reconnaître le mérite de ce qui après l’égarement parviennent à rétablir la vie sociale et la vie personnelle sur une voie normale ou au moins acceptable. Nos cousins de la Guinée sont sortis du chaos. Il faut en remercier Dieu-le
même partout, chez les anciens, chez les chrétiens chez les musulmans-
chez les francs maçons puisqu’il est partout un Architecte-et ensuite tous les acteurs de la résolution du conflit et en premier chef,le peuple de la Guinée.

 

Triste fin d’année que celle-ci qui vient de mourir mais  dont l’ombre occupe encore comme un « Dieu mort »dans ma conscience et sans doute aussi dans d’autres consciences ou inconscients psychiques,à cause aussi de la Côte d’Ivoire.

 

Un jour, alors que j’étais enfant, j’ai rêvé que nous étions autour du président Léopold Sédar Senghor dans la cour d'une école . C’était la nuit. Il n’y avait pas de la lumière. Il s’agissait d’une véritable nuit nègre. Seule l’âme pouvait voir le monde dans cet état. Un oiseau volait dans le ciel et le président nous a dit depuis la cour de l’école que cet oiseau qui brillait dans le ciel des couleurs de l’arc-en ciel est l’oiseau de l’universel. Il parcourait alors les États et livrait un message. Lorsqu’il est arrivé dans l’Etat de la Côte d’Ivoire, il s’est perché sur un arbre qui surplombait tous les arbres et toutes les constructions et il se voyait de partout. Tout le peuple ivoirien est sorti et est venu autour de l’arbre et l'oiseau  leur parla en toutes les langues du monde.Un magnifique pays!iHier soir malheureusement, j’ai vu le même oiseau survoler le même pays en cherchant l’arbre de l’Unité des différences où il s’était perché hier…je me suis réveillé, craignant peut-être inconsciemment qu’il ne retrouve pas cet arbre vital dont les fruits nourrissent la vie des individus et celle des peuples,des États et des  nations.

Lorsque je me suis réveillé, j’ai vu que mon pays, le Sénégal n’était pas plus heureux que les autres. Ici aussi le même arbre est fortement secoué par ces mêmes forces de même nature qui ,par des moyens et des voies diverses perturbent  partout l'unité,l'équilibre,la paix ,le développement et le bonheur de la vie sociale et de la vie personnelle.7 soldats de l'armée de l'Unité ,officiellement,auraient été tués par une autre armée  (au sein du même État?)

Je suis rentré ivre de tristesse du village hier soir où j'ai  appris qu'aucun État n'était encore venu acheter les arachides des paysans de mon village et des milliers d'autres paysans de la zone qui pourtant sont obligés d'acheter d'autres produits d'un marché sauvagement libéralisé où chaque jour les biens qui appartiennent à tous les hommes aussi bien ceux de la nature et surtout ceux qui naissent du travail des hommes,s'éloignent de plus en plus des mains et des ventres de la plupart des hommes au fur et à mesure que nous avançons sur le chemin de l'indépendance ou de la domination extérieure.Au village tous les paysans qui ont vécu sous sa gouvernance sont unanimes et disent que "Senghor était un homme de culture,mais jamais il n'aurait mis 40 milliards dans un Festival sans avoir d'abord acheté nos récoltes".

 

Cette année se termine dans la tristesse pour moi quand j’apprends qu’après 50 ans d’indépendance un Etat libre et indépendant peut encore ignore que toute marche pacifique est avant tout faite pour lui, en ce sens qu'une marche permet de voir ce que l'on ne peut pas voir clairement depuis un bureau.


Comme beaucoup de choses ont changé dans le meilleur ou dans le pire au Sénégal et en dehors du Sénégal dans le reste du monde, nous pouvons en conclure que 2020 ne sera pas comme 2010.Tout dépend d’abord de Dieu et ensuite et surtout des hommes, des individus, des groupes sociaux et des Etats.

 

Il n' y a pas de doute:il reste aux États africains un combat vital et plus difficile à gagner,à savoir le combat de l'intérieur,le combat des
dominés contre les dominateurs intérieurs,tristes héritiers des
dominateurs extérieurs d'hier.La victoire de ce combat sera le
commencement des deuxièmes indépendances des États de l'Afrique et les États qui vont les gagner ne tarderont pas à voir dès les lendemains de leur victoire que cette guerre en valait la peine.


Comme "Le bien est toujours et partout notre horizon" pour nous autres Architectes du Bien,nous voyons nécessairement le bien dans l’horizon 2020.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une appli audio pour découvrir les identités multiples de la capitale…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Tuto Comment créer un bot Twitter simplement via Numerama ⍔…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Turquie 🇹🇷️ Un parquet d’Istanbul a émis jeudi 10 août des mandats…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Facebook intègre bientôt des messages d'élus dans le feed de ses…

Plus...