Depuis le mois de mars 2014, Le Point, Canal Plus et le groupe Lagardère ont lancé des projets médias visant les audiences africaines. Le Monde inaugure le 19 janvier prochain Le Monde Afrique. Euronews prépare, quant à elle, Africanews pour l’été 2015.
Comment expliquer l’intérêt de grands groupes médias français et européens pour le continent africain? Nous en parlons avec nos invités cette semaine.

Nos invités :

Des projets qui se multiplient

Il y a trois ans, nous avions salué l’arrivée de Slate Afrique, un site consacré à l’actualité du sud et du nord du Sahara. Depuis, le site a réduit sa voilure, faute de revenus. Cela n’a pas empêché d’autres médias de se tourner vers l’Afrique.

En mars 2014 le magazine Le Point donne naissance au Point Afrique.

En octobre dernier, Canal Plus a lancé la chaîne africaine A+. Le groupe Lagardère a mis, quant à lui, en place la radio Vibe à Dakar au Sénégal.

Le quotidien français Le Monde a mis en ligne le 7 janvier 2015 Le Monde Afrique, une édition thématique consacrée à l’actualité panafricaine. Un autre projet est en route, celui de la chaîne Euronews, qui prévoit de lancer à l’été 2015 Africanews la toute première chaîne d’information panafricaine” en partenariat avec la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise) à Brazzaville.



Le continent africain : un eldorado pour les médias ?


Selon l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) en 2050, la population francophone s’élèvera à 700 millions de personnes, soit 8% de la population mondiale. 85% de ces francophones seront en Afrique. De plus, la santé économique du continent suscite l’intérêt des investisseurs. Le FMI prévoit un taux de croissance d’environ 5,8% en 2015. L’ Union Internationale des Télécommunications fait état, quant à elle, d’une évolution spectaculaire en termes d’accès et d’usage d’Internet. En 2010, 10% de la population du continent était connectée à Internet. Ce chiffre a doublé en seulement quatre ans.



Pour Le Monde Afrique, le continent est “l'avenir du monde et l'avenir de la francophonie”

Le Monde Afrique 2.png

Avec une trentaine de correspondants sur le terrain et une équipe dédiée de 9 personnes basée à Paris, Le Monde Afrique est un site (sous-site du Monde.fr) francophone panafricain “d’actualité, de débat et d’analyses”. Pourquoi créer un média consacré entièrement à l’Afrique? Serge Michel, rédacteur en chef de la plate-forme, évoque une actualité et “une énergie africaine” trop riches pour demeurer cantonnées à une sous-rubrique dans Le Monde.

“ L’objectif est de suivre au plus près ce qui se passe en Afrique. On a un continent qui est sans doute l’avenir du monde. C’est la dernière frontière du développement, de la mondialisation, de la création et de la francophonie.” Serge Michel

Le projet Le Monde Afrique est appuyé financièrement par  le Fonds Google-AIPG pour l’innovation numérique de la presse, l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Mondiale, la fondation Open Society (OSF) et la fondation Bill et Melinda Gates.

Diane-Audrey Ngako est journaliste et social média éditrice pour Le Monde Afrique. Son rôle est de repérer les tendances du continent africain qui s’expriment sur les réseaux sociaux.  

“Il faut aller au coeur de ce qui se passe sur le continent. On ne peut pas attendre les news AFP ou Reuters. Une personne qui vit au Cameroun, au Tchad ou en RCA peut facilement nous remonter une information clé via un tweet.”

Le Monde Afrique souhaite produire un contenu éditorial original qui s’appuie sur un réseau de correspondants locaux. Parmi eux nous pouvons d’ailleurs compter trois Mondoblogueurs, Florian Ngimbis du blog Kamer Kongossa, Josiane Kouagheu avec Lumière du Cameroun et Hermann Boko du blog Hermann Reports


Le Point Afrique veut “mettre l’accent sur les initiatives économiques et culturelles africaines”.

Le Point Afrique.png

Comme Le Monde Afrique, le Point Afrique est composé, d’une part, d’une petite équipe de journalistes permanents basés à Paris et, de l’autre, de journalistes résidant sur le continent africain.

Ce n’est pas un nouveau média africain, c’est le prolongement logique du Point” explique le directeur de rédaction Sebastien Le Fol. “Nous nous intéressons plus à la société civile qu’aux États”.

Basé sur un modèle publicitaire, le site rencontre, cependant, des difficultés pour capter les annonceurs. “lLe marché publicitaire panafricain demeure encore trop “embryonnaire”  explique Sébastien Le Fol

Le directeur de la rédaction explique les ambitions du projet :

“Nous ne prétendons pas faire des leçons de journalisme ou de morale à l’Afrique. Nous faisons ce que nous savons faire au Point, avec la philosophie du Point.”

Malick Diawara est responsable éditoriale du Point Afrique.

“Notre objectif n’est pas de faire l’Afrique à Paris, mais d’être le plus près possible du terrain, en essayant de faire remonter le plus possible tout ce qui intéresse les Africains :  le développement de l’urbanisme, les changements sur le plan de l’éducation ou de l’entreprise, le développement de la démocratie etc.”

Africanews, “la première chaîne d’information multilingue panafricaine”

En janvier 2014, Euronews a annoncé le lancement à l’été 2015 d’Africanews qui sera basée à Brazzaville. Ce projet s’inscrit dans un partenariat avec la télévision nationale congolaise (RTNC) . La chaîne sera en deux langues : en français et en anglais. “La ligne éditoriale sera indépendante de celle d’Euronews”, explique Michael Peters, président du directoire d’Euronews.

 

Je n’ai pas l’impression aujourd’hui qu’il existe de réel média panafricain. Il sont soit concentrés sur l’Afrique francophone soit sur l’Afrique anglophone”. À cela Michael Peters ajoute l’ambition de la chaîne de “créer un marché publicitaire panafricain”.

 

Pour François Chignac (directeur éditorial de la chaîne) la cible et la source de l’information doivent être africaines :



Je me pose beaucoup de questions sur le regard d’Occidentaux que nous posons sur les évènements en Afrique (...) Je me pose beaucoup de questions sur la responsabilité que nous avons en couvrant cette actualité africaine en tant qu’Occidentaux. Un projet comme le notre ou comme celui de nos confrères apportera beaucoup à nos propres regards.” Michael Peters

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Melissa Barra est journaliste à L'Atelier des médias de RFI
@MelissaBarrra

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
Il y a 21 heures
Atelier des Médias - RFI via Facebook

🤖 Venez faire la connaissance du papa de Flint, Benoit Raphael, l'éleveur de…

ziad maalouf posted a blog post
Dans le cadre de notre série de notre série consacrée au Festival International de photojournalisme…
Lundi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Plus...