LES LUMIERES

Le climat préélectoral, qui règne au Sénégal, à plus de deux ans de la prochaine Présidentielle, laisse deviner que quelque chose se trame en coulisses. Il s’agirait, selon des sources proches de Me Abdoulaye Wade, d’incertitudes liées à la période de vacance du pouvoir, qui mettrait en selle Pape Diop, et d’un désir de permettre à Karim Wade, dont la montée en puissance est freinée lors des Locales, de reprendre du poil de la bête.La date à laquelle se tiendra la prochaine élection présidentielle suscite déjà de nombreuses interrogations dans le Landerneau politique. Une effervescence, jugée normale, eu égard aux actes posés, dernièrement par le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade. Le plus «inexplicable» d’entre eux est, sans aucun doute, l’annonce de sa candidature pour un scrutin prévu, en principe, en 2012. Si les uns pensent qu’une telle déclaration est prématurée, il reste que beaucoup d’observateurs persistent à croire que le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) mesure toute la portée de son geste. Surtout quand des voix s’élèvent, même dans l’entourage du président de la République, pour y aller de leurs explications : «La vérité est que Me Wade, pressé qu’il est par le temps, a besoin d’anticiper la Présidentielle. Mais, il ne veut pas courir le risque de présenter sa démission pour confier, pendant soixante jours, le pouvoir à son dauphin constitutionnel qui se trouve être le président du Sénat, Pape Diop en l’occurrence».Dissoudre le Sénat pour épater l’électoratPour surprenant que soit le raisonnement de nos interlocuteurs, il n’en demeure pas moins que leur proximité avec la tête de file de l’Alliance Sopi pour demain ne laisse aucune place au doute sur ce qu’ils appellent «un ensemble de faits de nature à corroborer les craintes du Président sur la fiabilité de Pape Diop. Le staff de ce dernier ne pardonnera jamais à Karim Wade d’avoir fait perdre à leur mentor la puissante machine politique de 30 milliards de francs que représente la mairie de Dakar». D’ailleurs, il ne serait pas surprenant, jurent nos interlocuteurs, que Me Wade «dissolve le Sénat pour se réconcilier avec l’électorat qui juge l’institution inutile». Ainsi, il s’agira de «trouver un dauphin constitutionnel plus sûr». A ce sujet, «la réflexion se poursuit pour savoir s’il sera le Premier ministre ou le président de l’Assemblée nationale».Remettre Karim Wade sur orbiteL’autre raison qui a tempéré les ardeurs du locataire du Palais est liée, selon toujours nos sources, «à sa volonté restée intacte, malgré un repli que l’on pourrait qualifier de tactique, de pousser son fils vers le sommet». Il en est ainsi de la mise en place, imminente, - sous le contrôle du ministre d’Etat chargé de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, Karim Wade -de l’Agence nationale d’aménagement du territoire (Anat.) dont la naissance est attestée par le décret présidentiel N°2004-1302 du 20 novembre 2009. Une nouvelle trouvaille qui servira de rampe de lancement à l’ex-patron de l’ANOCI qui «veut se déployer dans la banlieue et dans le Sénégal profond». Sans parler du programme routier «Zéro nid-de-poule dans la banlieue», du décollage en vue de la compagnie aérienne «Sénégal Airlines», de l’ouverture de l’aéroport de Diass à l’horizon 2011 et de la création, «sur les cendres de la Génération du concret», d’un mouvement dénommé l’Union pour la majorité du concret (UMC).APRES OBS.SN
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...