LES LUMIERES

"COUP D’ETAT" MANQUE, SELON LA JUNTE GUINÉENNE."Pas d’inquiétude" pour Moussa Dadis CamaraConakry ? - La junte au pouvoir en Guinée a accusé hier des militaires d’avoir tenté un "coup d’Etat", jeudi, en tentant de tuer le capitaine Moussa Dadis Camara, toujours hospitalisé au Maroc mais dont l’état de santé n’inspire "pas d’inquiétude", selon l’armée marocaine.L’état de santé du chef de la junte, opéré vendredi à Rabat d’un "traumatisme crânien" après que son aide de camp lui a tiré dessus, n’inspire "pas d’inquiétude", ont affirmé hier les services de Santé des Forces armées royales marocaines dans un communiqué.Et à Conakry, le porte-parole du chef de la junte, Idrissa Chérif, a, une nouvelle fois, diffusé des propos extrêmement rassurants sur son état de santé. "Il va très bien, pas de problème, il n’a plus de pansement", a déclaré l’ambassadeur de Guinée au Maroc, interrogé à Rabat depuis Conakry. M. Chérif avait mis son téléphone sur haut-parleur pour que des journalistes présents dans son bureau puissent entendre ce bilan.Malgré ces nouvelles rassurantes, aucune date n’a toutefois été officiellement annoncée concernant le retour à Conakry du capitaine Camara.Selon la thèse officielle, il y a eu jeudi "tentative de coup d’Etat", perpétrée par l’aide de camp du chef de la junte, Aboubacar Sidiki Diakité, dit « Toumba », accusé d’avoir tendu un "guet-apens"."Un des gardes du corps s’est jeté pour protéger le président, ils l’ont tué (...) et le chauffeur aussi est mort", a soutenu M. Chérif, assurant que tous ceux qui étaient avec le chef de la junte avaient alors été "tués".Selon sa version, le chef de la junte avait "fait le mort". Et « Toumba » avait "annoncé au talkie walkie : +on a tué le président, le pouvoir est dans ma main, je suis le nouvel homme fort du pays+".M. Chérif n’a cependant pas expliqué comment le capitaine Dadis Camara avait ensuite sauvé sa vie dans ces circonstances.De son côté, « Toumba » avait déclaré samedi à l’Afp par téléphone : "Je suis en lieu sûr. J’ai une bonne partie des hommes avec moi. Je suis en Guinée, libre de mes mouvements". Mais il avait refusé d’évoquer le déroulement des faits.AFP

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Les militaires ne peuvent pas tenter un coup de force, le contraire serait extraordinaire. La Guinée a vécu pendant plus de 50 ans la dictature militaire , les evenements de ces derniers jours sont les suites logiques du desordre, crée par les hommes en treillis.cela explique implacablement la mésentente entre l'ordre démocratique et le désordre. En claire la démocratie vaincra.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...