Inutile de le préciser, c'était "LE" big rendez-vous, le point d'orgue de la rentrée en matière de "new media", de journalisme en ligne et de stratégie web. La venue à Paris d'Arianna Huffington, patronne du journal américain éponyme, est un évènement. Déjà parce qu'elle vient y faire du business (ouvrir une filiale locale), ensuite parce qu'elle accorde une leçon inaugurale à l'une des plus grandes écoles de journalisme française. Qui réalise, de l'aveu de quelques spécialistes du domaine, un "joli coup".


Écoutez la leçon (33 min. et 21 sec.) prise de son rfi

Personnellement, c'est Eric Mettout, le patron de la rédaction de l'Express.fr, qui m'a donné accès à cette soirée, via invitation mail. Merci à lui donc ;-) Il est en effet aussi enseignant au sein du CFJ, dirigé par Christophe Deloire, qui animait aussi cette conférence.

Que retenir ? Quelques leçons justement, sur... la leçon elle-même, et non sur son discours. Grosso modo, en une tournée de promo, Arianna était là surtout pour vendre son installation en France. Elle sera appuyée sur un partenariat avec LePost, profitera d'une équipe de 10 personnes et son rédacteur en chef n'est pas encore connu officiellement.

Les leçons donc, à chaud et a posteriori :

  • la forme et le fond : quand on s'appelle A. Huffington, on s'attend, je ne sais pas, à un show très branché sur l'époque. Oreillette, télécommande, slides de présentations très designés. Au lieu de quoi, la patronne s'est cantonnée derrière un pupitre, avec des notes pour mémo au format A4; pas de mouvement sur la scène, ou si peu, justement pas de comportement "à l'américaine"...
  • le choc franco-US : les questions des étudiants du CFJ étaient finalement assez distantes sur le modèle économique proposé par le Huffington Post. On croit peu à ce modèle prônant la gratuite exploitation des contenus générés par les blogueurs, payés à la notoriété et à la "gloire" d'en être; un peu court comme modèle innovant en 2011;
  • l'hypocrisie ambiante : si ce modèle est décrié chez des Américains, certains feraient bien... de nettoyer devant leur porte en France ! J'en parlais avec JC Feraud sur Twitter avant de rejoindre la leçon, et plusieurs twitteriens le disaient aussi clairement : où va t-on trouver les stocks de blogueurs nécessaires à faire tourner en parallèle LePost, Owni, le "HuffPo" comme certains le nomment tendrement...
  • les besoins ambiants : pour autant, même décrié comme modèle, la création d'un "HuffPost" français est un évènement qui attise les convoitises. Qui en sera le RC ? Qui réussira à se placer dans l'équipe ? A gérer son développement commercial et son business ? Nul doute que nombre de CV ont du être envoyés depuis la France, ces derniers jours...
  • l'incontournable star : ok Arianna est une star, mais aux USA; pour sa version frenchy, il lui faut une pointure locale. C'est Jacques Rosselin qui lache le scoop le lendemain : le RC du site serait rien moins que... Marc-Olivier Fogiel, si. Celui-là même qui est dit préparer avec M. Pigasse un site d'information en ligne secouant. Pigasse assistait d'ailleurs à la leçon, mais au début : il s'éclipsait rapidement, pour d'autres dossiers à gérer ?
  • le contexte : coup du hasard, on apprenait pendant l'intervention que le journal France Soir cesse son édition papier pour se concentrer désormais sur le web; et que le groupe Paris-Normandie, en PQR, est en difficultés... Lien de cause à effet avec l'arrivée des "pure players" de la presse en ligne comme le HuffPost ? Arianna, elle, positivait sur "l'âge d'or du journalisme" dans lequel nous serions actuellement...
  • le bal des prétendants : si une bombe avait été lâchée dans cette salle de leçon lundi soir, nul doute que la presse en ligne française eut été... décapitée le lendemain ! Ex-consultés, prétendants potentiels, ralliés éconduits, doux rêveurs, futurs concurrents inquiets... tous étaient là pour communier autour de "l'Américaine" et resserrer les rangs. Un peu comme si la presse en ligne française était une grande famille, un réseau soudé et un terrain d'accueil pour les jeunes talents ! Que du sincère on le voit...

[MaJ / 12 oct. 2011] pour prolonger, voir son profil sur Forbes.com, puis l'interview d'AH publiée sur leMonde.fr (son partenaire, ndlr); et son interview par RFI; précision, enfin, avec le fait qu'il s'agissait là de la 66eme leçon inaugurale du CFJ, passant après "Alain Weill en 2008, Jean-Luc Hees en 2009 et Jean-François Kahn en 2010".

[MaJ / 13 oct. 2011] par ziad qui a rajouté le son

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Autant tout le reste m'enthousiasme autant cette histoire de Fogiel me déprime !
  • Merci pour ce billet. Je n'ai pas pu assister à la leçon et j'attendais ce type de compte rendu
    Bien à toi
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...