"Vous qui surfez sur le web, vous qui par l'intermédiaire des réseaux sociaux parlez avec vos proches et le monde entier, récemment encore, vous pensiez le faire en toute liberté… Mais des mots tels que Wikileaks, Prism ou Snowden vous ont peut-être mis la puce à l'oreille : que connaissez-vous du fonctionnement d'Internet ? À l'instar des hackers, il s'agit, à notre tour de saisir les enjeux politiques et économiques qui se cachent derrière nos écrans. Les gardiens du nouveau monde nous raconte l'émergence d'une nouvelle génération de militants hacktivistes qu'il devient chaque jour plus indispensable d'écouter."  C'est par ces phrases que commence le film documentaire où le hacker  n'est plus synonyme de personnes cherchant à s'introduire frauduleusement par souci de notoriété dans un réseau ou système informatique.

Flo Laval est photographe et réalisateur documentaire. Il collabore avec des médias comme Spray Magazine, Melting Pop, TV5, Sud Ouest, Libération ou encore des ONG tels que Planet Finance. A partir de son projet multimédia Rencontres Africaines, il s'est spécialisé dans la production de reportages photo et/ ou vidéo web.

C'est donc en découvrant ce dernier travail que je suis tombée sur la dernière réalisation de l'auteur. Son film documentaire, les gardiens du nouveau monde. Je l'ai alors contacté et j'ai eu l'honneur de regarder le chef d'oeuvre. Florian Laval m'a alors accordé un entretien.

Ces individus "braconniers de l'usage" comme l'aurait décrit Michel De Certeau

Sinatou Saka: Les gardiens du Nouveau Monde vise-t-il à redorer l'image des hackers dans la société?

Flo Laval: Les hackers ont souvent une image négatif. Mais il faut savoir que l'individu qui fait des choses illégales sur internet n'est pas un hacker, c'est un bandit. Le hacker c'est une personne curieuse, qui détourne peut-être l'usage des objets pour permettre aux gens de comprendre le monde dans lequel ils vivent. C'est comme un boulanger qui commet un meurtre. A ce moment, il n'est plus boulanger mais meurtrier. C'est exactement comme ça pour les hackers. A travers ce documentaire, je voulais alors redéfinir ce terme et essayer de comprendre comment les univers du hacking se sont développés, comment ils interagissent avec d'autres communautés.

Du hacking au hacktivisme

S.Saka:  Dans votre film documentaire, vous négligez donc totalement l'aspect autrefois peu recommandable de ces personnes qui étaient accusées de contaminer nos ordinateurs de virus.

Flo Laval: La communauté des hackers est avant tout humaniste. On parle trop dans les médias du côté anxiogène de cette communauté. Pour moi, c'était un peu l'occasion de réaliser un contre point de vue.

Aller au bout de l'histoire

S.S: Avec les nouveaux formats qu'offrent le web, pourquoi avoir choisi un film documentaire?

Flo Laval: Lorsque j'ai rencontré le producteur, "Les Films d'un Jour", le choix du format s'est fait naturellement. Le format long reste une valeur sûre et très pertinente.

Internet: IRL (In real life) ou AFK (Away From Keyboard)?

Sinatou S: Les gardiens du Nouveau monde, c'est le titre de votre film, Internet est donc devenu un monde à part entière qui mérite d'être protégé?

Flo Laval:  L'expression nouveau monde est un clin d’œil. En effet, Internet n'est plus aujourd'hui simplement un monde virtuel, un cyberespace.  Je suis totalement d'accord avec la philosophie des hackers qui parlent de "Away From Keyboard" en parlant de notre activité sur Internet car ce monde est de plus en plus réel. Ce qui se passe sur Internet, c'est la continuité de ce qui se passe dans la réalité, ce sont des conséquences de la vrai vie avec comme particularité que ce monde est sans limite et offre des possibilités infinis.

Récit d'un humaniste

Sinatou Saka: Vous interrogez des acteurs civiles , des organisations aussi, pourquoi le choix de ces personnes et pas d'autres?

Flo Laval: A la base, je viens du milieu associatif et je suis fasciné par la défense des droits de l'homme et des libertés. Lors d'un stage à la FIDH( Fédération Internationale des ligues des droits de l'homme), j'ai vu venir des hacktivistes dans ce milieu et j'ai donc décidé de comprendre ce qui se passe et qui sont ces personnes. C'est donc d'abord des rencontres passionnantes que j'avais envie de suivre de façon approfondie comme Okhin (célèbre activiste français).

La place de l'Afrique

Sinatou Saka: Votre précédent documentaire, Rencontres Africaines, témoignait d'une passion pour le continent. Vous abordez cependant très peu le hacktivisme, l'usage du libre en Afrique, Pourquoi?

Flo Laval: C'est un mouvement qui est d'abord parti des USA et en Europe. L'un des plus grands événements du mouvement des hackers, OHM ( Observe, Hack, Make) se déroule alternativement en Allemagne et au Pays-Bas et il y avait très peu de représentants africains.

En Afrique, elle est beaucoup moins "impactante" même si certaines communautés très intéressantes commencent par émerger.

"On veut changer le monde mais on dépend de Google"

Le pouvoir du hacking réside en ce qu'il faut se méfier du pouvoir et de la centralisation. Le fondement d'internet est une structure décentralisé, une structure libre. Va-t-elle alors se généraliser?sommes-nous prêts? alors que nos données personnelles vaudront d'ici 2020,1000 milliards de dollars  que les entreprises du web voudront se partager?  Cette vidéo vous donnera quelques éléments de réponses

En définitive, depuis le printemps arabe,l'image positive des hackers a pris le dessus sur les à priori face à ces personnes qui contournent et sauvent des vies avec ou sans grands moyens.

Pour Florian Laval, il ne faut cependant pas attendre des hackers, qu'ils changent le monde. C'est à nous de nous inspirer de leurs actes et de changer notre entourage.

"Le web comme espace à défendre pour qu'il ne devienne pas un espace d'oppression", c'est l'objectif de tous ces mouvements, de ces gardiens du nouveau monde.

Tags : Hackers, hacktivistes, militants pour un Internet libre et neutre.
Documentaire de 55'
Réal. : Flo Laval
Prod. : Les Films d'Un Jour

Déjà disponible en ligne, le DVD (20 €) ou le VoD (5€), chez l'Harmattan ou si vous voulez organiser une projection du documentaire dans votre ville, Florian Laval est disponible ici et ici.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier