Souvent l'après-midi, l'homme apparaît sans crier gare. Il déambule dans les allées de l'hôtel en traînant des pieds, et sur son visage sans âge se dessine tantôt un air de mauvais génie, tantôt un air de profond sommeil. Parfois, il se cale contre une chaise en bois au milieu d'un petit carré de jardin surélevé, en face de la réception, et il se tient là pendant des heures, immobile, la tête rejetée en arrière et les yeux mi-clos. Sans blague, par moments, on jurerait que c'est une statue.

Bref, cet après-midi là, il s'avance vers moi, nonchalant.

- Bonjour. Alors, c'est vous la marocaine?
- Bonjour.
- Permettez-moi de me présenter, je suis le médecin en chef ici.

Puis sans transition et à ma grande surprise, il ajoute:
- Mais sinon, je fais aussi des massages.

Il me regarde, amusé. Je le regarde, interloquée.
- J'ai de l'expérience, cousine. J'ai travaillé aux urgences de l'hôpital, et plus jeune, j'étais médecin militaire. Eh dis, si tu as quoi que ce soit, mal au ventre, de la fièvre, ou on ne sait jamais, si tu vomis du sang, appelle-moi! Je te donnerai une gellule très efficace. Elle peut tout soigner.

Il s'interrompt, m'observe, et de nouveau il me lance, abruptement:
- Sinon, je fais aussi des massages. Ah, ma cousine, des massages thérapeutiques, bien sûr!

Il sourit et me tend son numéro de téléphone griffonné sur un petit papier.
Moi je m'en vais en riant, tout en lui promettant que j'éviterai à tout prix d'être malade.

***************** 

Il a plu des cordes cette nuit. Pendant le petit-déjeuner, M. raconte à la tablée, tour à tour amusée et incrédule:

- On a eu des inondations dans la chambre. Je me suis réveillée ce matin, les pieds dans l'eau…! Je suis allée voir le directeur de l'hôtel. Il m'a répondu: " Ahhh mademoiselle M.! On n'y peut rien! C'est la faute à la noix de coco. Elle a percé le toit, sans doute!"

À présent, j'imagine B. en train de débiter ses excuses, le sourire gêné et l'oeil chenapan, gratifiant les uns et les autres de courbettes agitées pour faire oublier ses menues escroqueries.
Une noix de coco. Sans blague, je suis pliée.

 *****************

Son oeil globuleux me lorgne, le regard louche et vitreux. Soudain, je suis pas très à l'aise, saisie par un haut-le-coeur inexplicable. Qui s'explique aussitôt.

Je baisse les yeux: ci-gît mon dîner, suintant dans un petit frigo, entre deux sodas.
Et non, je ne mangerai pas de poisson ce soir.

*****************  

Je suis à l'aéroport. Une voix au micro réclame ma présence immédiatement au scanner bagages. Surprise, un peu effrayée, je repasse dans l'autre sens la petite dizaine de contrôles policiers, tout en expliquant à chacun les raisons du demi-retour: les uns me dévisagent de travers, les autres me scrutent le regard soupçonneux.


Arrivée à destination, un jeune homme en uniforme m'accueille, et me fait entrer dans une sorte d'entrepôt sombre et gris où trônent un tapis roulant, quelques valises et un ordinateur. 

- C'est vos valises? Qu'est-ce que vous transportez dans vos valises? 

Je le regarde, stupéfaite. Lui répète:

- Ce sont vos valises. Qu'est-ce que vous transportez dans vos valises?

Je suis des yeux son doigt qui pointent deux sacs noirs, et je suis encore plus étonnée. Je me ressaisis et réponds:

- Mais ce ne sont pas mes bagages...

Un autre homme plus âgé est assis devant un écran d'ordinateur. Sans prendre la peine de se retourner, il débite sur un ton morne, las.

- Sûre, ce n'est pas à vous? Il y a du miel dans ces bagages. C'est interdit.

 Du miel?!

J'insiste. Non non messieurs, ce ne sont absolument pas mes bagages! Le jeune homme me regarde la mine désolé, tout en me promettant de vérifier s'il n'y a pas eu d'erreur lors l'enregistrement.


Je quitte la pièce soulagée, mais riant jaune, pas tout à fait rassurée, tu comprends. 
Et me voilà maintenant repartie pour une dizaine de regards soupçonneux.

*****************

Mais la plus Folle des Histoires, c'est celle-ci. Je ne saurais la décrire dans un texte, alors je vais tâcher de la raconter à travers un moment.

Demain les premiers départs, et ce soir, un dernier moment ensemble, tous.

La nuit est légère et joyeuse, rythmée par des danseurs traditionnels aux figures étonnantes et une humeur bonne enfant; la musique nous entraîne, le spectacle nous emporte, et l'air marin caresse nos joues alourdies par une chaleur moite. Subitement, Z. se jette dans la piscine, tout habillé. Puis c'est au tour de S., puis de P., et soudain c'est la contagion: des dizaines de M. se jettent dans l'eau, les uns après les autres dans leurs vêtements, sous nos cris et nos applaudissements.


L'espace d'un instant, on danse, on rit, on s'éclabousse, l'espace d'un instant, nous sommes unis par une gigue hors du temps; le pas endiablé, le pas lascif, le Tchad danse avec la RDC, le Cameroun avec le Maroc, le Gabon avec Haïti, la France avec le Mali, le Népal avec le Brésil, l'Australie avec Madagascar. 
Et tous, nous vibrons sur la musique, les bras levés à la liberté en regardant les mêmes étoiles.

Un grand monsieur, un jour, m'a partagé son rêve: "Libérer les hommes par l'ouverture et le partage". J'écris mon récit et je repense à cette phrase, un sourire pensif aux lèvres.

*****************

 À P., Z., S., R., M. P. J-M., G., C., aux M., Merci pour cette Folle Histoire :)

#MondoblogAbidjan2014. C'était un tas de moments comme ça. Des moments de liberté, d'ouverture, de partage pendant lesquels 79 âmes d'une quinzaine de pays différents mangèrent ensemble, burent ensemble, dormirent ensemble, rirent ensemble, apprirent ensemble, rêvèrent ensemble.
Vécurent une Folle Histoire, ensemble. 

"Il n'y a pas d'amis, il y a des moments d'amitiés"


Jules Renard

Crédit photo: Arthur Floret

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Et au plaisir de t'écouter, S. :)

  • C'est drôle comme souvent les moments les plus incompréhensibles voire les plus désagréables se transforment avec le temps en des moments attachants...Au plaisir de te lire M.

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...