Les chiffres encourageants de l'économie togolaise

La relance de la croissance du PIB, amorcée en 2009 avec la stabilisation de la situation sociopolitique sous Gnassingbé a permis le retour des bailleurs de fonds, cette croissance s’est poursuivie et est passée de 4% en 2010 jusqu’à 5,5% en 2014, soit une augmentation de 37% entre ces deux années. L’inflation est quant à elle modérée, à 1,5 % en 2014.

L’activité de services qui s’est développée autour du Port de Lomé, l’un des rares ports en eau profonde d’Afrique de l’Ouest a permis un renforcement important de l’économie togolaise. Ce port a par ailleurs bénéficié d’une modernisation et d’un agrandissement entre 2010 et 2015.[1]

La situation des finances publiques demeurait fragile jusqu’en 2010 mais la mise en place d’un Office togolais des recettes par les autorités, qui rassemble les services des impôts et des douanes pour maitriser les dépenses courantes ont permis d’augmenter les recettes fiscales budgétaires de 104% entre 2010 et 2014 (234.8 milliards de fcfa en 2010 et 480.3 milliards de fcfa en 2014). Avec un taux de chômage de seulement 7% et des perspectives d’emplois importantes, le Togo peut compter sur une balance stable de ses recettes publiques à l’avenir.

En termes de ratio par rapport au PIB, la dette extérieure togolaise est passée de 81,4% en 2007 à 17,2% en 2010. Par ailleurs le PIB courant a subi une augmentation de 42% entre 2010 et 2014.

Les observateurs internationaux ont félicité les réformes économiques entérinées par le Togo qui ont permis la modernisation et l’amélioration des infrastructures économiques, la continuité de ces réformes associée à la stabilité politique du pays assureront au Togo la voie sure de son émergence.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...