LES AFRICAINS JOUENT CONTRE EUX-MÊMES !

LES AFRICAINS EN GÉNÉRAL JOUENT CONTRE EUX-MÊMES !

COMMENT VOULEZ-VOUS, QUE JE MA TAISE ?

Par Docteur Mathieu Mbarga-Abéga, Journaliste Politique et Écrivain

Oui, les dirigeants africains d’hier et d’aujourd’hui y compris les Africains en général,  jouent diaboliquement contre eux-mêmes, contre le développement global de l’Afrique Noire.

Citons quelques exemples : ce mois de mars dernier, le peuple béninois a élu démocratiquement Patrice Talon, président de la République Béninoise, jusque là pas de problème, parce que le peuple béninois demeure le meilleur exemple de la pratique du processus de démocratisation en cours en Afrique Francophone depuis 1990 à ce jour.

Mais, là où il y a un véritable problème, c’est que le candidat Lionel Zinsou, adversaire politique malheur de cette présidentielle béninoise, aurait perdu cette présidentielle, selon les Béninois qui parlent librement, pour des raisons suivantes : Lionel Zinsou est un Béninois de la diaspora, il est de Nationalité Française et pour le coup, il serait le candidat de la France «les Béninois n’en voulaient pas ». Si les raisons citées sont à l’origine de la défaite du brillant universitaire Lionel Zinsou qui, s’il avait été élu président du Bénin, aurait pu à mon sens mettre son expertise internationale au service du peuple béninois. 

Sur le plan plus général, les dirigeants et peuples africains de 2016 doivent admettre et c’est fondammental, que les diasporas africaines sont des atouts incontournables pour accompagner efficacement et de manière durable, le développement de l’Afrique noire en construction. Il en est ainsi des Diasporas européennes: Française et  italienne, par exemple, c’était hier et aujourd’hui. 

Autrement dit, c'est un manque de vision et d'intelligence  de la part de certains dirigeants et certains africains de considérer les diasporas africaines, comme étant des ennemis, des envahisseurs de leur pays d’origine. La réalité, c'est que les dirigeants et peuples africains doivent être d’accord pour ce qui les unis, s’ils ne veulent pas que l’Afrique demeure le garde manger des seules grandes puissances. C’est pourquoi, les dirigeants africains d'aujourd'hui doivent impérativement rompre avec les habitudes de leurs prédécesseurs.

Souvenons-nous, quand le Général de Gaulle décide dans les années 1960 d’octroyer les indépendances aux Etats Africains, il y a eu certains dirigeants africains fraîchement nommés présidents par le Général de Gaulle qui étaient pour l’indépendance, et d’autres étaient farouchement opposés. Mais, une fois les Etats Africains indépendants, il y eu également certains dirigeants africains, qui étaient pour le développement endogène et d’autres optaient pour l’assistanat, des esclaves économiques auprès des grandes puissances colonisatrices.


Aujourd’hui, certains dirigeants africains sont favorables à la construction des Etats démocratiques, pour plus de développement du continent. D’autres militent pour le maintien d’un système dictatorial avec pour lame de fond, la corruption et la misère de leur peuple. Les dirigeants africains de 2016, doivent opter pour le développement durable de l'Afrique noire. Pour cela, ils doivent mettre un terme à leurs ambitions destructrices: retarder le développement du continent. Dans ses conditions, comment voulez-vous que je me taise ?

Par Docteur Mathieu Mbarga-Abéga, Journaliste Politique et Écrivain

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias