Depuis près de 15 ans, LePetitJournal.com informe quotidiennement les Français expatriés de plus de 40 villes dans le monde.  Par sa longévité et son modèle, ce média a su s’imposer comme un des grands acteurs de l’actualité francophone en ligne. Quels sont ses secrets de fabrication ? Quel est son modèle économique? Son fondateur et président Hervé Heyraud est notre invité cette semaine pour répondre à ces questions.

Hervé Heyraud a voulu créer un site d'information pour se sentir moins "étranger" à l'étranger, une sorte de PQR (presse quotidienne régionale) à quelques dizaines de milliers de kilomètres près et avec 45 correspondances locales sur tous les continents.

Depuis son lancement, il y a plus de 14 ans, LePetitJournal.com est entièrement francophone et gratuit. Le principe: 45 éditions réparties dans le monde entier proposent chacune un contenu original et offrent aux français résidant à l’étranger trois types d’information.

  • D’abord, le site produit de l’actualité locale, relayée par des journalistes sur place. On y trouve de l’information politique, sociale, économique, mais surtout culturelle: des bons plans, des programmes de sorties du week-end et l’agenda des évènements français qui ont lieu dans chaque ville.

  • Pour “maintenir un lien avec la France”, le site développe une rubrique France/Monde. Alimentée par des dépêches AFP sur l’actualité française et internationale, elle est commune à toutes les éditions-villes.

  • Le coeur du lectorat reste tout de même la communauté d’expatriés. LePetitJournal.com sert ainsii de conseiller à l’expatriation. Cette information communautaire correspond à la fois à des articles du genre “Retraite à l’étranger - ça ne s’improvise pas”, à des adresses (Consulats, lycées français, associations de la francophonie), mais aussi à des portraits d’expatriés.

“Ce qui manque aux expatriés, c’est d’avoir leur journal dans leur boîte aux lettres, un journal qu’on puisse lire dans le métro facilement et rapidement et qui donne une information transversale.” LePetitJournal.com permet alors de “s’intéresser au pays où l’on vit, faire circuler l’information au travers de cette communauté et puis donner de l’information de service pour faciliter la vie au quotidien.”

Un modèle franchisé

En 2001, lorsqu’il a déménagé au Méxique, Hervé Heyraud a constaté chez les expatriés l’envie de s’informer rapidement et gratuitement sur la France et sur leur pays d’accueil. Pour assurer cette gratuité, il a petit à petit développé un modèle économique fondé entièrement sur la publicité. Ce modèle repose sur une logique double, avec des annonceurs français d’un côté et des annonceurs locaux de l’autre.  

Basé à Mexico, LePetitJournal.com s’appuyait sur des journalistes locaux. Le concept a plu et, en quelques années, l’idée est venue d’ouvrir des locales un peu partout dans le monde. Comment? “En franchisant le concept”, c’est-à-dire en signant des contrat commerciaux avec des partenaires indépendants dans plusieurs villes. Leurs missions consistent aujourd’hui à produire du contenu varié et intéressant, à le mettre à jour, mais aussi à assurer la pérennité commerciale du modèle. Il faut donc aller conquérir les espaces publicitaires locaux. “On n’est pas un blog” souligne Hervé Heyraud: Le Petit Journal forme au métier de journaliste-entrepreneur.

 

Quid de l’Afrique francophone?

Un site qui recense 500 000 lecteurs par mois nécessite des partenaires locaux “dynamiques et talentueux”, selon son créateur.

“Quand le journal est bien mené, le lectorat est au rendez-vous.”

Mais ce n’est pas toujours le cas pour certaines éditions. Alors que les Petit Journal de Rio de Janeiro ou de Madrid lancent des concours photo ou des reportages de terrain, l’édition du Caire, par exemple, manque visiblement de contenu. Mis à part quelques informations consulaires, l’interface égyptienne est presque entièrement composée de liens vers des jeux de Sudoku.

Autre constat: l’Afrique francophone est sous-représentée. Sur 45 éditions, seules cinq villes se situent sur le continent africain: Le Cap, Johannesbourg, Le Caire, Tunis et Casablanca. L’Afrique du Nord et l’Afrique francophones représentent à elles seules 13% des expatriés français dans le monde, soit autant que l’Asie et l’Amérique latine réunies.

Hervé Heyraud s’explique. Il y voit une question d’opportunités. “Il a eu peu de demandes, que ce soit à Dakar ou Abidjan” pour créer des partenariats commerciaux. Selon lui, ces partenariats naissent dans la plupart des cas à la demande d’un entrepreneur basé sur place.

 

“Je lance un appel à ceux qui sont intéressés, pour devenir partenaires du Petit Journal en Afrique. Nous sommes certains que le concept peut plaire en Afrique francophone, que ce soit en termes d’équipements internet et en termes de marché publicitaire local.”

Hervé Heyraud s’explique. Il y voit une question d’opportunités. “Il a eu peu de demandes, que ce soit à Dakar ou Abidjan” pour créer des partenariats commerciaux. Selon lui, ces partenariats naissent dans la plupart des cas à la demande d’un entrepreneur basé sur place.

Une autre mondialisation

LePetitJournal.com se veut à l’image d’un monde fait de flux humains constants.

 

“L’expatriation permet d’avoir un autre regard sur le monde, sur les autres et sur son propre pays. Je crois que ça permet d’appréhender la mondialisation autrement que la façon dont elle vécue, sentie et décrite en France, c’est-à-dire de façon très négative. Alors qu’il y a des aspects très positifs, notamment le rapprochement entre les peuples et le fait de mieux se connaître, de se parler.  Je pense que le Petit Journal correspond à un monde beaucoup plus ouvert, beaucoup plus décloisonné.”

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Melissa Barra est journaliste à L'Atelier des médias de RFI
@MelissaBarrra

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Super sympa cet article et surtout le podcast Soundcloud.

    Valentin de mongnr.fr

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...