L'Enfance et l'ATD-Quart Monde en Haiti

L’enfance et l’ATD-Quart Monde en Haïti.En Haïti, parler du droit des enfants ou de l’homme c’est comme maquiller un ensemble de problèmes qui n’auront jamais de solution car, la plupart des soi-disant organismes travaillant dans ce dit secteur n’ont pas leurs raisons d’être attendant les dates-clés ou du moins qu’à chaque période qu’on célèbre soit une loi votée en faveur de ces rejetés de la société ou l’abolition d’un système répressif on voit ces têtes en grand plan parlant au Nom de ces marginalises à haute Voix : « Oui, oui, il faut éradiquer la misère, car trop de gens vivent mal dans le monde ! » parce qu’il est question de Capital. Les dirigeants disent toujours que les enfants représentent l’Avenir du pays mais malheureusement ce sont eux les principaux victimes et ceci de toutes les choses inimaginables cherchant à faire leurs capitaux au nom de ces exclus qu’on traite toujours de chimères, de KOKORAT ou RAT PA KAKA et nous nous en passons.Ces enfants, on les retrouve partout, à Cité Soleil, dans presque toutes les rues de la capitale de Port-au-Prince et de province notamment, à Cabaret, à Jacmel, aux Cayes, à Jérémie … chez nous on peut dire que tout est Politisé et les problèmes sont divers mais ce qui sont à la base de ces problèmes ce sont toujours les enfants qui en sont les principaux victimes comme on avait dit tantôt parce qu’on les utilise pour semer la ‘’TROUBLAY’’ dans les rues. Est-ce leurs fautes ? Franchement, on ne saurait penser une chose pareille car, les soi-disant responsables de ce pays ne croient pas à l’éducation voire canaliser ces jeunes et exclus vers un Centre pouvant les aider à être des gens responsables car, leurs participations dans le développement valent beaucoup. Et il n’est pas sans raison de dire toujours que ces politiciens n’ont pas de volonté réelle de changer la face du Pays, et s’ils voulaient vraiment réaliser quelque chose pour Haïti ils devraient d’abord avoir une pensée Spéciale à ces enfants qui souffrent des exclusions sociales spécialement ceux et celles des quartiers défavorisés et le Maitre Jésus l’a bien dit dans ses sermons: « laissez venir à moi les Petits enfants car, le royaume des cieux est Eux », il n’a pas fait mention d’une catégorie mais de tous les enfants sans distinction. Si Jésus est le leader véritable, les gouvernement doivent être interrogés sur ce qu’ils mettent en œuvre pour garantir le droit essentiel de chaque enfant de Pouvoir vivre comme il se doit tout en donnant aux parents les moyens nécessaires de pouvoir élever dignement leurs enfants, car, respecter le droit alors bien qu’en Haïti c’est tout à fait le contraire avec cette logique : « Mwen gen plis lajan ke ou se mwen ki gen dwa oswa ki non w ? » c’est respecter la dignité des personnes et surtout soumettre d’autres alternatives vers un autre monde pourquoi une nouvelle Haïti sans la misère et exclusion.Mais en tout état de cause, il y a toujours des personnes soucieuses et sensibles pensant à mettre sur pieds des mouvements internationaux ou à poser des actes concrets servant à transformer ou à répondre aux besoins de ces rejetés ou marginalisés de la société qui sont d’abord nos frères et sœurs ou même nos pères et nos mères. Là, on veut bien parler du Rév. Père Joseph Wresinski avec le mouvement ATD-Quart Monde ou (Aide à Toute Détresse-Quart Monde) dont il est le principal fondateur, un combattant farouche dans et pour la cause des exclus et surtout pour leurs mieux êtres avec des volontaires de différents pays qui selon le fondateur le chemin de l’éducation est inaccessible pour ceux et celles qui vivent dans l’extrême pauvreté. Des enfants restent toute une vie blessés moralement et surtout physiquement par des abus sexuels par le fait d’être né dans un milieu pauvre. Et, on ne saurait avoir de Paix Réelle en Haïti sans au préalable penser aux enfants les plus vulnérables, les exclus de la société, car, la Paix dans notre chère Haïti doit commencer par les plus marginalisés. Et il l’a si bien expliqué dans son dialogue avec Mr. Gilles Anouil : « les rejetés n’ont pas en réserve la force de dissimuler les difficultés d’une existence qui les épuise ». De ce fait, nous devrions nous battre et il est en notre Pouvoir surtout de mettre en échec la pérennité de ces inconscients et égoïstes dont leurs principaux objectifs est d’accaparer tout ce qui leur vienne autour…..Snold JOSEPHEtudiant en Gouvernance
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...