Leaders arrêtés et siège fermé, vers une décapitation d’IRA Mauritanie ?!

Mercredi dernier, les autorités mauritaniennes ont fermé le siège de l’ONG anti-esclavagiste « non reconnu » IRA MAURITANIE. Cette décision fait suite à l’arrestation d’un certain nombre de leaders de ce mouvement dont son chef de file, Biram Dah Abeid candidat malheureux aux dernières présidentielles.

Le mouvement est accusé de propager la « haine et la désunion » entre les populations et de les inciter à recourir à la force pour arracher des terres ».

Selon une déclaration de la commission communication d’IRA dont nous avons reçu une copie, l’information parue sur certains sites électroniques selon laquelle Biram a été libéré est une « intoxication dont le but est de saper l’élan de sympathie et la mobilisation qui s’est faite autour de cette arrestation arbitraire » et qu’ils sont toujours sans nouvel de Saad Ould Louleid ex directeur de campagne de Biram Abeid.

Toujours dans cette déclaration IRA considère « les autorités mauritaniennes ont procédé à une vague d’arrestations au sein des principaux leadeurs de l’organisation avec une méthodologie qui s’apparente à une solution planifiée pour mettre IRA hors circuit ». IRA a également déploré « le silence des partis politiques et de la société civile face une situation de violation des droits de l’homme ».

Pour Gaëtan Mootoo d’AMNESTY INTERNATIONAL « Les autorités mauritaniennes doivent libérer tous les prisonniers d’opinion immédiatement et sans condition, et mettre fin aux manœuvres de harcèlement et d'intimidation continuelles que subissent les militants anti-esclavagistes. Il est impératif que les autorités respectent pleinement le travail légitime du mouvement anti-esclavagiste, et le rôle important que celui joue lorsqu'il demande des comptes au gouvernement, qui est censé honorer ses obligations et engagements en matière de droits humains. La liberté de réunion pacifique est un droit fondamental, et est liée à d'autres droits tels que la liberté d'expression ».

Rappelons que cette tension entre les autorités et IRA vient en partie de la campagne de dénonciation de « l’esclavage foncier dans le Sud du pays » et la connotation sectaire et communautariste que lui attribut le pouvoir.

Short liste de quelques uns des leaders droits de l’hommistes arrêtés…

-Biram Dah ABEID président de IRA-Mauritanie
-Brahim Bilal RAMDHANE vice président de IRA-Mauritanie
-Khattri RAHEL président du Comité de la paix de IRA-Mauritanie
-Cheikh VALL militant récemment libéré
-Dah BOUSHAB président de la section Arafat (quartier de Nouakchott) de IRA
-Abidine MATALLA Membre du Bureau Exécutif de IRA-Mauritanie
-Samba DIAGANA membre du Comité de la paix
-Hassane MAHMOUD membre du Comité de la paix
-Djiby SOW président de l’ong Kawtal

- Dr Saad Ould Louleid, ex directeur de campagne de Biram et Porte Parole d’IRA

Amadou Sy

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...