Le Buzz européen de Maria Afonso

Beaucoup de nos voisins se demandent comment, en France, l'un des pays fondateurs de l'Europe, le Front national a pu arriver en tête des élections européennes. Un parti qui veut justement sortir de l'Europe.

Depuis des mois ce que certains nomment un séisme au cœur de l’Europe était redouté. L’Europe est donc sous l’onde de  choc : Front national est devenu le premier parti de France. Sa victoire dépasse nos frontières. Les autres pays européens assistent avec inquiétude au spectacle d’une France qui tourne le dos aux valeurs qu’elle a portées. Comme l’a résumé le leader des sociaux-démocrates européens Martin Schulz, c’est un « Bad Day » pour l’Union européenne.

« C’est un mauvais jour pour l’union européenne quand une force ouvertement raciste, xénophobe et avec un programme antisémite obtient 24 à 25% des votes en France. Mais ce n’est pas le seul pays, dans d’autres pays il y a eu la même évolution. Je crois que les partis pro-européens au Parlement doivent prendre très au sérieux ce qu’il y a derrière le vote. »

 

La victoire du Front national en France symbolise celle des populismes en Europe.

Dans d’autres pays de L’Union, aussi, les électeurs ont décidé d'utiliser ces élections pour exprimer leur mécontentement et sanctionner les partis de gouvernements. Mais dans le cas de la France, ce vote affecte aussi la place du pays en Europe, le président français peut voir son influence encore diminuée face à Angela Merkel, et le couple franco-allemand, un couple moteur en Europe, prendre du plomb dans l’aile. Un paysage politique européen en voie de mutation donc, car les allemands semblent percevoir désormais les Français autrement d’après Olaf Boehnke, directeur du Conseil européen pour les relations étrangères.

En Espagne, les petites formations progressent au détriment des 2 grands partis, le Parti populaire, et le Parti socialiste espagnol.

L’Espagne est l'un des rares pays à échapper à l'avancée des populismes, on s'y interroge aussi sur la montée de l’extrême droite en France. Une victoire inquiétante selon le journaliste politique Pablo Montesino, car la France est l’un des promoteurs et protecteurs de l’Europe.

Le Front national a le plus grand nombre d'eurodéputés français au Parlement de Strasbourg, et la France sera désormais le seul pays d'Europe où l'extrême droite est aussi forte. Une exception française. 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...