Pour cette émission "spéciale coup de coeur" j'ai choisi de vous parler d'un événement particulier organisé par un magazine original.

Défenseurs d’une part, opposants de l’autre, le Tribunal pour les générations futures est une conférence-spectacle organisée tous les trois mois par le magazine Ubsek & Rica à la Gaïté Lyrique à Paris.
Le Tribunal se donne pour but d’identifier les bouleversements en cours dans le monde et d’analyser les enjeux à venir tout en utilisant les codes d’un procès d’assises : un avocat, un accusé, un procureur, des témoins et des jurés tirés au sort parmi le public.
Mais quel est l’intérêt pour un magazine papier comme Usbek & Rica d’organiser des événements en dehors du magazine lui-même ?
Et pourquoi avoir choisi les codes d’un procès d’assises pour débattre autour d’une question ?
Blaise Mao, rédacteur en chef adjoint du magazine et certains spectateurs venus assister à l’événement mercredi dernier répondent à ces questions.

A propos du magazine 

Usbek & Rica c'est un magazine trimestriel (fondé en 2010 par Jérôme Ruskin) qui "explore le futur". Son objectif est d'analyser le monde "qui arrive" et de fournir au lecteur les clés de compréhension nécessaires pour qu'il en devienne l'acteur et non pas le spectateur. Le magazine Usbek & Rica s'inscrit donc dans une démarche prospectiviste et humaniste.

"L’interrogation qui guide nos choix de sujets et la façon de les traiter est simple : les progrès technologiques en cours sont-ils synonymes de progrès humains ?" 

Usbek et Rica sont des personnages du roman épistolaire de Montesquieu "Les Lettres persanes". Ils sont la matrice du magazine. Dans le trimestriel comme dans le roman, Usbek & Rica sont des voyageurs. Mais des voyageurs qui débarquent tout droit du futur et qui se font les spectateurs de notre monde avec un regard "faussement naïf". 

Impr.écran de la description du magazine Usbek&Rica


Déroulé du Tribunal

Crédit photo: Manon Mella

Mardi 30 septembre, le magazine Usbek & Rica organisait à La Gaîté Lyrique à Paris leur douzième Tribunal pour les générations futures. La question était : “Faut-il trafiquer son corps ?”


Devant le public, composé de lecteurs et de curieux, se tiennent les acteurs principaux du débat : Norbert Merjagnan, écrivain de science-fiction et scénariste de jeux vidéo, Barbara Nascimento Duarte, sociologue spécialiste du "piratage corporel", Lukas Zpira, artiste et auteur du "Manifeste du body hacking" et Maître Bertrand Perier, avocat au barreau de Paris.

C’est avec un maillet de président à la main que Blaise Mao (rédacteur en chef adjoint du magazine) ouvre le procès. Norbert Merjagnan, le procureur, énonce 3 chefs d’accusation contre le body-hacker Lukas Zpira dont il devra se défendre durant tout le procès. 
Les témoins prennent à leur tour la parole avant de laisser place à l’avocat de la défense, Maître Perier qui dans une tirade éloquente tentera de donner raison à son client.
Les jurés tirés au sort parmi le public se retirent alors de la salle pour délibérer avant d’annoncer à l’audience le verdict du jugement.

Un moyen ludique de co-réfléchir

© Martin Argyroglo

Pour tenter de comprendre les révolutions dont nous sommes témoins et le futur dont nous sommes acteurs, le magazine consacre chaque Tribunal à un thème qu’il juge crucial.

Sommes-nous condamnés au vintage? Le capitalisme va-t-il mourir? Faut-il quitter la France? La culture doit-elle être libre et gratuite? Sommes-nous trop nombreux sur terre? Faut-il supprimer le droit de vote?

La formule est née en 2011. Après quelques années de travaux, la Gaîté Lyrique de Paris a proposé au magazine d'imaginer un modèle original de conférence.

"L'idée c'était de réfléchir à une formule nouvelle. On a pensé à monter un faux procès, à réutiliser les codes d'un tribunal classique, avec un jeu de rôle, et on a dupliqué cette forme judiciaire dans un débat d'idées".(Blaise Mao)

Le Tribunal pour les générations futures est un événement ludique et participatif qui permet d’aborder les enjeux de notre siècle ensemble et à travers plusieurs points de vue. Il pose aussi la question de la nécessité ou pas pour un média d'exister en dehors du média lui-même.

“Pour être des témoins précis, curieux et engagés de notre temps, et préparer celui qui vient”.

  • Regarder le replay du Tribunal ici
  • Revoir les autres tribunaux ici
  • Commander le dernier numéro d'Usbek & Rica ici
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Journaliste en contrat pro à l'Atelier des Médias de RFI
Twitter: @manonmella

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Dans le cadre de notre série de notre série consacrée au Festival International de photojournalisme…
16 oct. 2017
Plus...