Le Royaume-Uni va tester des taxis sans chauffeurs

Le Buzz européen de Maria Afonso

 

Le Royaume-Uni a déjà un pied dans le futur. Dès 2015, des taxis électriques sans chauffeurs, mais équipés d’un GPS et de capteurs anticollisions, circuleront dans les rues de Milton Keynes, une ville à moins d’une centaine de kilomètres de Londres.

Dans un premier temps ces taxis automatisés ou «pods» devraient circuler sur des voies spécialement aménagées. Ils seront affectés à des trajets précis entre la gare, le centre-ville et les bureaux de Milton Keynes. Plus tard, ils pourraient se mêler au reste du trafic automobile. Pour réserver ou héler dans la rue ce taxi automatisé, une application mobile et le tour est joué. Sa capacité de transport sera de deux personnes avec leurs bagages, pour environ 2,50 euros. Ecoutons les habitants qui sont, pour l’instant, sceptiques 

 

 

 

Fini la galère, fini les embouteillages, moins de pollution et surtout la réduction des accidents de la route en vue. Car ces taxis automatisés ne se saoulent pas, ne prennent pas de drogues, ne sont jamais fatigués et ne s’endorment pas au volant.

Un Système de caméra, des capteurs de mouvement, des radars, ces véhicules s’appuient sur des technologies de pointe. Et il n’y a pas qu’au Royaume uni où de tels projets voient le jour.

En Franceà La Rochelle en 2011, des véhicules électriques et automatiques ont été testés. En pleine ville parmi les piétons et voitures avec conducteurs, sur une route mixte donc sans aménagement particulier. C’est Le Cybus. Explications de François Charlot, ingénieur à l’INRIA.

 
La Cybus, une voiture sans chauffeur par mativi-fr

 

On le voit pour l’instant, beaucoup d’expérimentations mais pour déployer ces voitures qui roulent toute seules il faut aussi faire évoluer les législations européennes. Les codes de la route de l'ensemble des pays européens précisent que le conducteur doit posséder le contrôle total de son véhicule à n'importe quel moment. La loi française stipule que je cite «tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur». Mauvaise nouvelle, donc, pour les futurs utilisateurs de ces véhicules, ils seront tenus responsables en cas d’accident même s’ils ne conduisent pas.

Bien que la circulation généralisée de ces véhicules ne soit pas prévue pour les décennies à venir les constructeurs sont déjà sur les rangs et se sont lancés dans la course aux voitures sans pilotes.

Il est vrai que l’utilisation de ce type de voiture va nous permettre d’éviter certains déplacements, par exemple, notre voiture pourra  avec un système de préparation de commande à distance par internet faire les courses à notre place. Il serait aussi possible de lire le journal, téléphoner, envoyer des mails, pendant que le véhicule nous reconduit à la maison ou vous emmène au travail.

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...