C’est un cadeau que le chef de l’Etat vous fait. Le chef de l’Etat a fait don d’intrants et de matériels agricoles aux populations d’une localité donnée. Voilà une confusion fondamentale que l’on sème volontairement dans la tête de beaucoup de Togolais, surtout en période électorale. Lorsqu’un ministre ou un fonctionnaire de l’Etat va lancer un projet, donner du matériel ou autres choses du même acabit, il est accompagné d’un responsable du parti au pouvoir qui met systématiquement la réalisation sur le compte de la bonté du chef de l’Etat. C’est à se demander s’il y a une différence entre ce que fait tout Etat normal et ce que fait le parti au pouvoir.

Car un Etat normal construit des routes, des écoles, des hôpitaux bref toutes les infrastructures dont un pays normal a besoin pour son fonctionnement. Si toutes les réalisations sont mises au crédit d’un parti ou pire, d’un homme, cela peut être interprété selon moi de deux façons :

-          Le président de la république est un homme individuellement riche, en dehors de sa fonction, ce qui me donne envie de connaître son salaire. Il faut être en effet ultra riche pour donner des motos par-ci, des engrais et tracteurs agricoles par-là… Si ce n’est pas de sa propre poche, alors pourquoi on met les réalisations à son crédit ? Se peut-il que l’on confonde les moyens étatiques et la richesse d’un parti ou d’un homme ? Ce serait déjà assez grave.

-          Le président n’est pas ultra riche (ce qui devrait être la norme), cela voudrait dire qu’on met délibérément sur son compte tout ce que doit faire un Etat normal, alors même que nous sommes en période électorale. Cela aussi est grave, car beaucoup de gens pourraient considérer comme un cadeau du présidentiel ce qui leur revient de droit en tant que citoyens aspirant à vivre mieux. De quoi orienter leurs votes ? A moins que ce ne soit là l’objectif. Et de quoi violer la loi en faisant une campagne larvée en dehors de la période officielle de campagne.

Au début des années 1990, beaucoup de pays africains se sont lancés dans un processus de démocratisation dont voici quelques objectifs : ouvrir le jeu politique et le rendre absolument équitable, rompre avec le système de Parti-Etat qui dirigeait les pays jusque-là et en finir avec le culte de la personnalité qui faisait de simples hommes des demi-dieux que le peuple devait adorer. Dans les pays où le processus n’est pas allé au bout, beaucoup d’administrateurs sont des nostalgiques ou des enfants de cette époque honnie durant laquelle il n’y avait pas de frontière entre le parti (incarné par la personne de son président) et l’Etat. Aujourd’hui encore, beaucoup de ministres disent des phrases comprenant des éléments de langage tels que : c’est dans sa grande bonté que le chef de l’Etat a fait ceci, c’est par souci pour le bien de la population que… Je crains que ces comportements ne soient rien d’autre qu’une version soft du culte de la personnalité.

Par ailleurs, les journalistes des médias officiels participent beaucoup à ce jeu qui déséquilibre la compétition politique. Eux dont la mission est d’éduquer la population et de lui donner des clés d’analyse des événements. Inutile d’ajouter qu’ils en sont encore très loin.

PS : j’ajoute d’abord que je n’ai rien contre les gens qui bénéficient de dons et de projets divers, c’est plutôt une bonne chose pour eux. Mais il faut qu’ils comprennent juste que c’est leur droit, pas un cadeau d’un quelconque bienfaiteur.

Ensuite on me dira que dans d’autres pays aussi les présidents font des dons, ce à quoi je répondrai que c’est très souvent des dons humanitaires pour de bonnes causes, et non pas pour des actions relevant du fonctionnement normal d’un pays. Par exemple, on ne dira jamais que c’est par la bonté de Barak Obama ou du Parti démocrate qu’un hôpital est construit aux Etats-Unis ; mais Obama peut comme tout autre citoyen faire un don quand il y a un cyclone, un tsunami au d’autres drames du même genre.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines pr…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie Mi…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...