C’était lors d'un entretien sur la chaîne national du Mali Ortm dans une émission dénommer questions d'actualités qui traitent des sujets qui dominent l'actualités du Mali ou qui soucis la population.

C'est ce dimanche 11 mars 2012  que le présentateur a reçu le recteur  Pr.Salif BERTHE et Pr.Abdoulaye Diarra son vice dans son plateau en fin d'informer les télés  spectateurs, si non on peut dire que certains étudiants sont au courant de ce qui se passe dans la faculté des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB) un probleme dont le fautif est inconnu d’après mes analyse au cour de cet entretien sur la chaine nationale.

Avoir que la faculté des sciences  juridiques et politiques de Bamako est divisé ent deux partie La Faculté de Droit Public (FDPU) , La Faculté de Droit Privé (FDPRI)  et bientôt  La Faculté des Sciences Administratives et Politiques (FSAP)  cette faculté qui réside dehors, il y a trois semaine pour des revendications signalés  par le Secrétaire Général de l"association des élevés et étudiants du Mali(AEEM) que c'est le recteur qui choisit le faculté pour les étudiants ce qui n'est pas normal, les étudiants ont le droit de choisir leurs faculté dit le Secretaire General de la dite faculté et le recteur  Pr.Salif BERTHE refuse de nous écouter.......... ce propos qui est passé dans l'émission comme un élément en vue de du Recteur, on pouvait dire que recteur était dans son salon avec absence des membres de l"AEEM. Nous qui étions devant on est rester bouche B  car le recteur se défendait comme son vice sur les propos de Syndicats des étudiants. D’après le recteur on accueille les étudiants par le nombres indiqués dans nos texte pour un bon enseignement en dépassant cette nombre ça sera un problème, 

Vue les problèmes de CSB  (Centre Supérieur de Bamako) qui abritai des étudiants  faisant Histoire ,géographie et autres suite à leurs problèmes d'incendie de leur administrations dont les notes de certains étudiants sont plus à leur portés, donc ces étudiants seront obligées de suivre les cours dans FSJP de Bamako, ce qui entraînera une surcharge aux effectifs de la dite faculté dit le vice recteur. Mais comme je l'ai si bien les étudiants n'ont pas eu la chance de se défendre contre le recteur et vice même si la tension du journaliste était chaud envers ses invités. Le coordinateur national des l'AEEM lui a apprécier les réactions du recteur au début de la rentrée sur la situation  des étudiants dans sa faculté mais vu que y a une crise au sein de cette fac c'est un problème dont il faut trouver une solution enfin que mes camarade  entre en classe pour commencer leur cour, une solution y n'a pas parce que il n'y a pas de problème souligne le recteur.

La seule chose qui nous manquait était la présence du Syndicat des élevés pour éclairé les choses........

Des problèmes d'inscription qui pose dit le secrétaire  general FSJP de Bamako qui etait de 5000 FCFA pour les non inscrivent  et qui est passé à 25000 FCFA aujourd'hui ce la rentre dans notre sortir de 3 semaine, le recteur seul avec l'absence des étudiants a démenti ces propos la, " quand on ouvre les inscription au cour du délai c'est 5000 FCFA mais au dela ça c'est 25000 FCFA pour chaque étudiant qui s'inscrit en retard" dit le vice recteur Pr.Diarra donc comme un accord dans l'université de Bamako.

Recteur à parler sur son choix envers les étudiants pour choisir une faculté  pour eux  vue ya deux faculté si une est plein ou qui a dépassé comme faire alors parce que les nouveaux bachelier du Mali veulent faire FSJP de Bamako mais c'est pas possible mais il y a d'autre faculté au Mali.

Toujours le journaliste faisant passer des reportage des étudiants et que le recteur regard  pour reagir comme ça que le télé spactateur ont suivis d"entretien.........

Mais une chose est sûr dit le coordinateur national, il faut que les deux partis respectes les textes pour ressoudes cette affaire même le recteur pense qu'il n'y a pas de problème les étudiants pensent le contraire.

Avoir que cette année nous avons accueille plus de 9900 de bachelier plus les redoublants ce qui fait 15000 étudiants dans notre faculté FSJP dit le recteur , tout compte fait je suis pret pour accueillir les étudiants enfin de démarrer les cour.

Voila un peu ce que j'ai réçu dans cet entretien sur la chaine nationale du Mali ORTM sur la crise d'une faculté qui n'a pas encore commencer les cours encores.

Nous les maliens on savent que notre système d"éducation n'est plus comme avant apres une année blanche nous assistons à une autre crise.

Espérons que l'ORTM invite les syndicats des élevés et étudiants du Mali AEEM pour se défendre aussi < comme dicton quand le chat est absent la sourie danse>

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...