À l’occasion de son 30ème anniversaire, le Festival International du Jazz de Montréal a crée le Prix Bruce Lundvall.Ce prix décerné chaque année depuis 2009, récompense une personnalité nonmusicienne qui a marqué le monde du jazz ou contribué à sondéveloppement, que ce soit par son action dans l’industrie duspectacle, du disque ou dans les médias.

Le prix 2010 est remis au photographe américain Herman Leonard.

Né à Allentown (Pennsylvanie) en 1923, Herman Leonard après des études photographie, crée à New York en 1948 son studio et commence à photographier les musiciens de jazz dans les clubs *. Au fil du temps,il est devenu l’ami des plus grands : Charlie Parker, Bud Powell, Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Duke Ellington… Le contrebassiste Ray Brownle considérait comme «le Charlie Parker des photographes» **. Son styleest marqué par la maîtrise du cadrage et des jeux de lumière.

Pour André Ménard, cofondateur du Festival international de jazz de Montréal: «Herman Leonard s’est créé une signature bien à lui, ce qui est très difficile pour un photographe. Ses photos deviennent desicônes. Il a une façon bien personnelle de capturer l’âme et l’essenced’un sujet. Le jazz, c’est la musique du moment, et il n’y a aucun doute, Herman Leonard l’a compris.»

© Herman Leonard
Ella Fitezgerald singing to Duke Ellington and Benny Goodman – NYC, 1949


© Herman Leonard
Frank Sinatra
, NYC 1956


© Herman Leonard
Duke Ellington, Paris 1958

Sources : Le Monde L’humanité

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...