Philippe Merlant est journaliste et formateur. Depuis deux ans, il s'essaie à un exercice nouveau : la conférence gesticulée. Seul sur scène, il s'interroge sur les raisons de la désaffection du public pour les médias et la proximité entre le  « système médiatique » et le pouvoir politique. Un spectacle en forme d'enquête où le journaliste s'appuie sur l'histoire des médias, des exemples récents de la presse française et son expérience personnelle.


En octobre 2014, Philippe Merlant a été invité à présenter son spectacle, « Le mystère du journalisme jaune », aux Assises internationales du journalisme et de l'information, à Metz. Je l'ai rencontré à cette occasion pour l'Atelier des médias.

Ce spectacle permet au public de découvrir les coulisses de l’information. Les spectateurs sont amenés à participer, créant un lieu d’échange. Philippe Merlant contribue ainsi à la réconciliation des citoyens avec leurs journalistes par la compréhension des contraintes de la profession et des responsabilités de chacun, public compris.(Les Indignés du PAF, Mediapart)

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Tiens donc, " une conférence gesticulée ", par Philippe Merlant, à Metz. Malheureusement je n'étais pas au courant. Au sujet des "Médias, la faillite d'un contre-pouvoir, de Luc Chatel et Philippe lui-même, j'ai eu du plaisir à lire ce bouquin et j'avoue avoir mûrement réfléchi après l'avoir lu. Quand on parle, sans préciser, de l'audiovisuel public, on ne pense le plus souvent qu'à son côté rentable. La consommation et le pouvoir excitent les sensibilités et entrouvrent les porte-monnaie, et font poser la question : quels progrès a-t-on fait dans le journalisme ? La réponse est bipolaire et est affaire de tempérament. Pour les pessimistes, la situation - plutôt jaunâtre, comme le prouve ce dessin - n'est pas encourageante, bien entendu. Si progrès il y a, et il y en a, on sait les difficultés politiques auxquelles il se heurte en pratique. Mais dans le journalisme il y a eu des progrès considérables. Ils n'ont pas la même évidence pour toutes les spécialisations. En revanche, en ce qui concerne la fameuse " bulle médiatique ", effectivement, pour attirer l'attention du public, une déontologie sérieuse, mutée, peut posée des problèmes d'ictère très intense.

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...