LE MARKETING, TOUT LE MONDE PEUT LE FAIRE …

… IL SUFFIT DE RESPECTER QUELQUES REGLES BASIQUES :Vous viendrait-il à l’idée de vous lancer dans la fabrication de radiateurs pour les vendre Afrique ou des bâtonnets de glace pour les vendre aux Esquimaux (du même nom…) ?Non, à moins de tenter d’entrer dans le Guiness des records …Le marketing n’est rien d’autre que l’application de règles de bon sens et d’un peu de méthodologie.Rien de fumeux ni de théorique : le marketing, c’est du sens pratique… et de l’intuition ou du talent.Si l’on devait néanmoins le définir, le marketing se déterminerait comme l’adaptation par son produit aux besoins et attentes de cibles prédéterminées.Je tente par là d’appliquer ce que Léonard de Vinci disait de la simplicité : elle est le comble du raffinement de la pensée. J’ajouterai qu’elle est surtout le moyen le plus efficace pour se faire comprendre.Maintenant, partons de cette définition et commentons-la à rebours :- La cible prédéterminée : Quelle est-elle ? Celle qui présentera le plus d’intérêt pour votre activité. Il faut la définir en critères « repérables» dans la population : âge, région ou pays, niveau de revenus…- Ses besoins ou attentes : votre vie professionnelle vous a peut-être déjà permis de les dégager. Evidemment, rien ne vaut une bonne étude de marché (elles ne sont pas toutes bonnes). Or, savez-vous qu’Internet permet aujourd’hui, à coût zéro, de trouver toutes sortes d’informations utiles ?- Définir le produit en fonction de ce que votre marché attend. Il peut suffire d’un « habillage » de l’existant afin de le faire coller à ce que l’on attend de vous. Au besoin, créez-le ! L’Afrique regorge de jeunes inventeurs bourrés d’idées qui n’attendent que l’appui logistique et financier pour se lancer.Un produit conçu selon cette méthodologie est déjà vendu avant même d’être créé et diffusé.A ce sujet, parlons du dernier axe du marketing et non le moindre : la communication – distribution, que l’on confond d’ailleurs souvent avec le marketing lui-même.Si le produit est bien conçu, sa vente ne posera pas de problème. Une bonne communication – distribution ne fera que potentialiser sa diffusion ou corriger les quelques défauts qu’il pourrait avoir, comme son prix…Avez-vous pensé à la distribution ? Distribution directe, indirecte, franchise, sur Internet, sont autant de bonnes questions à se poser. Leur utilité sera liée à la nature du produit ou service (simple, complexe…).L’avenir appartient aux audacieux ! Mais ne vous lancez pas sans biscuits : entourez-vous d’appuis et de conseils, sans pour autant rechercher des associés.La bonne idée doit rester la vôtre.Enfin, consultez un avocat d’affaires pour valider votre business plan et allez voir les banquiers : même si on les dit occupés à d’autres tâches en ce moment, on ne peut rien faire d’intéressant sans leur aide, apprenez donc leur langage et là encore, faites du marketing !
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...