Le Like des signes

On like le dernier article du Gorafi. On like le dernier Kanye West, on like encore et toujours les images de chats…Le like est partout, pas de mal à cela, mais c'est un peu comme si, dans une classe, on encourageait les bons, sans jamais dire aux mauvais qu'ils le sont.

 

Le like une sorte d’injonction au bonheur, une recherche permanente du Happy End. Car oui nous sommes, faibles humains, attirés sempiternellement par les histoires positives…C’est ce que raconte Jonah Berger dans son livre “Contagious, Why Things Catch On”, une sorte de bible de la viralité et du marketing. Il y dit froidement que le sang, la misère etc, sont les plus sûrs moyens pour les médias traditionnels d’attirer l’attention. Mais, en revanche, sur les réseaux sociaux, où nous sommes les médias, nous ne voulons pas passer pour les annonceurs de mauvaises nouvelles. Une histoire, pour qu’elle soit virale, peut être triste, mais il faut au moins qu’elle finisse bien. Mais voila, patatra, plus fort contre plus vite, Deux chercheurs chinois ont scruté minutieusement Weibo, le "Twitt-Book" chinois, et ont découvert cet étrange fait, le sentiment se partageant le plus rapidement sur internet est la colère...Indignez-vous qu’il disait !

 

 

 

"Comment je m'indigne avec comme moyen d'expression le like et l’obligation d’un happy end ?"

 

Vous vous êtes certainement déjà trouvé dans l'embarras de devoir liker l'agression d'une de vos amis dans la rue, voire de liker la peine d'un proche devant la mort, tout cela pour conforter, par compassion... un véritable paradoxe numérique. En ligne, comme hors ligne, les sentiments sont plus complexes que "j'aime" ou "je me tais" !
Il y a le fameux "dislike", le downvote, le “j’aime pas” !

Si indexer son prochain est plus ou moins toléré selon les cultures, il n'en reste pas moins que l'honnêteté est plus profitable au bonheur des autres que l'hypocrisie. C'est ce que certaines plateformes ont compris au grand dam de Facebook, qui, il faut bien l'avouer, a perdu depuis bien longtemps ce petit quelque chose d’excitant. Nous nous y rendons un peu comme le travailleur à la machine à café. De façon utilitaire, automatique et sans l’excitation d’un breuvage d’exception.

 

Revenons en au like, et donc à son opposé le dislike. Ce pouce vers le bas, vous l’avez peut-être remarqué sur les vidéos youtube, mais aussi sur les commentaires de Rue89 par exemple. Le dislike est aux "haters", ce que le like est aux... Bisounours.

Voila une fonctionnalité perturbante à laquelle Marc Zuckerberg nous a plutôt mal habitué. “Je n’aime pas” !

Je vous avoue que la première fois, c’est bizarre.
On ose pas faire de mal à quelqu’un qui, il faut bien le reconnaître, a pris du temps pour poster une vidéo en ligne, écrire un article... Mais il y a tous les autres, ceux qui racontent des âneries, ceux qui sont agressifs, stupides. Fini le temps de la gratification, si nous ne nous informions chaque jour qu’avec les éléments du web ayant obtenu le plus de likes, je pense que je pourrais prédire une extinction de l'espèce humaine de façon bien plus précoce que le plus septique des environnementalistes.(ceci dans la mesure où nous serions bien mal informés)

 

Après avoir passé des années au tri du web, il est temps maintenant de le hiérarchiser !

 

Désormais l'information foisonne, nous la partageons à tour de bras, mais souvent la même, souvent futile. Il est temps que l'intelligence collective, que nous tous constituons, s'emploie à donner de la pertinence aux informations disponibles en ligne. Mais attention, le dislike ne doit pas être un bouton décoratif, une vitrine ghetto des mécontents, le dislike doit pondérer le like. En d’autres termes si une vidéo a 3 likes et 5 dislikes, elle ne doit pas arborer fièrement ses trois victoires, mais être mise au fond de la classe avec son bonnet de -2.

Et c’est le principe appliqué au site dont on entend beaucoup parler ces derniers temps, Reddit. Et oui, parce que sur Reddit, les internautes (à 99,9% haters) sont impitoyables.

L'information a déjà été partagée, on vote vers le bas.
L'information est vieille de plusieurs jours, on vote vers le bas.
Vos propos sont déplacés, on vote vers le bas.

Les gens qui peuplent Reddit viennent ici pour retrouver la fraîcheur et l'utilité du réseau d’antan pour les plus âgés, c’est à dire moi. Ou ils sont tout simplement le reflet d'une jeunesse qui ne se reconnait déjà plus dans les réseaux sociaux mainstream, trop policés, trop prévisibles, et sur lesquels votre mère est votre plus grosse fan.

A la question, qu'est ce qui vous ferait perdre votre envie d'aller sur Reddit, les membres ont répondu dans l'ordre: la pub, le non-anonymat, le fait de retrouver les mêmes infos que partout ailleurs. Fini l'optimisme béat des nouvelles technologies. Après avoir passé des années à, presque exclusivement, se consacrer au tri du web, il est temps maintenant de le hiérarchiser!

 

Indignez-vous qu’il disait.

 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Bon réflexe @Deogratias, j'ai effectivement omis de parler des commentaires.

  • Franchement, cet article est émouvant. Si facebook adoptait le dislike, cela pourra aider ceux qui se meurent dans l'embarras face à certaines publication. Moi au moins, quand ca ne me pliat pas, je commente "je n'aime pas".

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
Vous avez 💘 l'émission ? N'hésitez pas à nous le dire et à partager ! Vous pourrez bientôt la retrouver ici 🎧 http://www.rfi.fr/emission/20170325-fachosphere-sites-blogs-facebook-medias-doucet-bild-lorphelin 
hier
Manuela Bermudez via Twitter
hier
Atelier des Médias - RFI via Facebook

L'Atelier c'est maintenant sur RFI http://www.rfi.fr On y parle de cette…

Atelier des médias via Twitter
Dans 5 min, l'Atelier est sur @RFI pour parler du #livre "La fachosphère" de @Mancioday, co-écrit avec @dom_albertini #fachosphere
hier
Plus...