Le jour où Twitter m'a suspendu : épisode 1

J+4, moins quelques heures. Cela fait en effet 4 jours que Twitter m'a suspendu de son service. J'ai décidé de rendre la chose publique hors du réseau, pressentant qu'il y a quelque chose d'essentiel à saisir à travers ma mésaventure anecdotique (dans la masse des comptes et usages).

L'enseignement résiderait la fois sur le fonctionnement de cette application communautaire, et aussi sur notre "vie numérique moderne". Aucune envie de "cracher dans la soupe", ni de vociférer contre des services qui restent, rappelons-le, gratuits et en font pas mal pour nous autres, les "gentils users". Mais envie de comprendre aussi.A ce stade, après l'épisode 0, n'ayant aucun élément fourni par le support de Twitter sur ses opérations d'investigation et sur leurs éléments, j'ai fait la mienne propre, d'investigation, aidé aussi par mon acolyte sur LeWebLab.com, Jean-Pierre. Il en ressort que :- en rédaction : sur ma journée du 16/10, aucune activité anormale de mon fait sur mon compte Twitter; j'y ai écrit 31 tweets ce jour-là. "Enorme!", "disproportionné!", "c'est pas possible!"... diront certains. Pas tant que cela si l'on se réfère au "milliscoble", cette moyenne établie à partir du compte de Robert Scoble, d'un peu plus de 21 tweets par jour.Existe t-il alors une norme de facto? Mais établie par qui? Par ceux qui ne pourront/voudront jamais aller au-delà de 2 à 3 tweets par jour? Une chose est sûre : oui, je fais partie des 1,13% d'utilisateurs rédigeant plus de 10 tweets par jour, c'est à dire la plus petite proportion selon cette statistique.Je précise : oui, je trouve sur Twitter des idées, des personnes intéressantes et aime bien rebondir dessus. Oui, je suis actuellement en "indépendance forcée", en recherche de postes et de missions. Alors oui, je me sers beaucoup de toute application de réseautage et d'échange. Addiction? Je ne crois pas, en tout cas pas voulue et vécue ainsi. Je manipule depuis 2003 plateformes de blogs, applications distantes et autres services avec enthousiasme et curiosité, c'est tout.Autre aspect, plus technique : un "bloqueur" s'activerait-il au-delà de 30 tweets/jour...? Il ne semble pas.- en échange : j'ai mené ce 16/10 des actions de promotion entre mes comptes Facebook et Twitter. Je suis passé par les groupes que j'ai créés (ceux de LeWebLab.com, de BestMusicVideos et du CFJP) sur FB, et envoyé des messages groupés à leurs membres pour leur indiquer l'adresse de mon compte Twitter. Aucun spam là-dedans, juste une logique : puisque je suis désormais plus souvent et plus régulièrement sur Twitter, autant y croiser les gens qui partagent mes centres d'intérêts et qu'un groupe FB ne permet pas de connaître vraiment, ni de profiter de leur apport (liens, réflexions, remarques...).Question : ces actions ont-elles provoqué un "afflux" de followers sur mon compte Twitter? Ou au contraire un afflux de déconnexions, de gens que j'aurai énervé et outré? Possible, auquel j'en suis navré. Je note le message reçu d'un ancien collègue ce jour-là, me disant : "Mais? mais? C'est moi où tu es entré en phase intensive de recrutement de followers ?". Non, je me suis juste attelé ce jour-là à gérer et tenter d'organiser mieux mes comptes. Et je rappelle juste que toutes ces applications ont été conçues pour échanger, rencontrer, enrichir ses réseaux.- sur le spamming : j'ai bien reçu une invitation provenant de l'application "fb140", de Twables. Je n'ai rien ni sollicité ni enclenché, juste cherché à décocher ce "bidule" pour qu'il n'envoie rien à des personnes qui m'étaient proposées par défaut. Depuis, Philippe Cohen (à l'origine du message que j'ai reçu de cette appli') m'a répondu, étonné : "Je ne comprends quel twitt à ma responsabilité dans votre bannissement. Aussi étonné que le héros des Visiteurs devant la 4L et le supermarket...". En est-il victime lui-aussi?Twables ne semble pas inquiéter grand monde dans la communauté en ligne, mais cette application se révèle assez agressive dans son mode de fonctionnement et son marketing : pour preuve cette conversation spatiale sur un forum entre un des créateurs de Twables, Leonard Speiser, et un internaute lui aussi spammé...Depuis, je note aussi un nouveau message où j'apparais sur Twitter : "JanetHamptonw @ldupin http://3.ly/Dsi", où le lien bit.ly conduit à un site olé-olé... Le compte JanetHamptonw semble bien un spammer, mais n'est lui bizarrement pas désactivé à ce jour par Twitter... J'avais noté enfin, mais sans pouvoir faire grand chose en correctif, que quelques comptes parmi mes followers étaient ceux de jeunes demoiselles à tenue légère et avec des noms codés bizarres... D'autres twitteriens l'avaient aussi remarqué ces dernières semaines, et les avaient bloqués.- en anecdotique : oui, j'ai osé répondre ce jour-là à Jack Dorsey (@jack), un des créateurs et patron de Twitter. Ce pour commenter une de ses réflexions sur le côté forcément humain des nouvelles technologies. J'ai pondéré cette vision idéaliste. Pas de réponse de sa part, mais il faudrait être bien parano pour voir dans ma suspension -qui a suivi quelques heures après- une forme de réponse de biais... ;-)Bref, serait-ce plutôt (ce que je crois au bout de ces 4 jours) la conjugaison de toutes ces actions qui ait provoqué une "surcharge" sur mon compte ce 16/10? Jack, si tu me lis, "thx for a little help".
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci Jean-Baptiste pour cette piste de plus, au sein du gloubiboulga du support en cause. Merci aussi Eric pour tes remarques et conseils. Je note tout ce que j'entreprends et garde les étapes en tête. C'est important je pense, car au-delà d'une "application sympa" et de mon anecdote, il y a des enjeux sur nos usages numériques, sur notre rapport à l'informatique distante et décentralisée.
  • OK! Tu as lu les Termes of use _ ils ont changé.

    Un gars qui a commenté chez moi a eu son compte suspendu, sans explication. Et un autre m'a dit que Twitter s'était trompé dans son cas.
    Il n'y a peut-être pas d'explication...
  • Il semble qu'unaniment les gens semblent contents de la solution "guys you wont believe ! Del@twitter.com fixed my account an hour after i emailed him ! ---> http://twitter.com/AppleWithVodka all you guys have to do is ask for a ticket here http://http://help.twitter.com/forums/26257/entries/15790 and then email Del@twitter.com asking for help and how much you need your twitter account, my twitter was supended just for 20 hours "
  • Je ne crois pas Eric. Ceux-ci étaient générés de toute façon dans le système Facebook. Le seul impact possible serait : un afflux de nouveaux followers? Un plafond (par jour, par heure) existe t-il dans le système Twitter? J'attends des éléments de leur staff support, mais leurs réponses sont bizarres. Mélange d'automatisme et de "on prend son temps"...
  • Bizarre tout autant qu'étrange.
    Ce ne seraient pas les messages groupés que Twitter n'a pas aimé?

    Je relaie sur mon blog.
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...