A 17 ans après un succès international dans des festivals de Cinéma dans 4 continents : Afrique, Europe, Asie et Amérique, Alif Buterinote vient de recevoir un prix pour son deuxième film documentaire « LA TERRE DE MON ART » dans ce mois de février 2016 en Inde dans le festival Chennai International Short Film Festival à sa troisième édition cette année comme meilleur documentaire court-métrage. Déjà réalisateur de trois films à renommer international à 17 ans d’âge dont deux documentaires et une fiction d’une minute, étant sûr de ses capacités, cette même année, il a postulé dans le plus grand festival de cinéma au monde, le Festival de Cannes, avec son film « I CANNOT » où il rend hommage aux enfants soldats Africains et de partout dans le monde en interdisant les enlèvements dont les enfants sont victimes pour être enrôlés dans des groupes armés négatifs pour détruire la paix en Afrique, au Congo et partout dans le monde. Heureusement sa candidature a été retenue dans la catégorie Court-métrage mais malheureusement, son film pour cette année n’a pas pu être sélectionné pour la compétition internationale dans le Festival de Cannes 2016. Néanmoins, juste après cette triste nouvelle en début Mars, vers la fin de ce même mois, son film « I CANNOT » fut sélectionné pour la compétition internationale dans le festival italienTIMELINE FILM FESTIVAL 2016. Quant à sa carrière de cinéma, Alif Buterinote déclare que cette année 2016 est celle que Dieu avait mis dans son parcours pour qu’il montre aux yeux du monde sa fierté d’être congolais et prouver au Congo qu’il regorge des talents qui tiendront le contrôle du cinéma africain pour que le Congo aussi soit fier de lui. Il emboîte les pas en ramenant à son pays un trophée de meilleur film documentaire court-métrage dans le festival indien Chennai International Short Film Festival 2016 pour son film « LA TERRE DE MON ART » après qu’il ait été sélectionné aux Etats-Unis dans les festivals Laguna Film Festival 2015 et Black Bird Film Festival 2015, en Italie dans le Festival Diritti-a-Todi Human Rights Film Festival, en Malte dans le festivalGoldensun Film Festival 2016, en Inde où il a été finaliste dans le Chennai International Short Film Festival 2016 et dernièrement en Egypte dans le festival Ismailia International Film Festival 2016 dans ce mois de Mars. Notons que malgré ce parcours international, il vit toujours dans sa ville natale à Goma au Nord-Kivu, où d’ailleurs il a un projet d’y construire la plus grande maison de production vidéographique et cinématographique en Afrique. Il prépare pour le mois de Juillet 2016 le tournage de son tout nouveau film qui sera son quatrième, une fiction sous le titre de « Les montagnes sont déplaçables » qui est une déclaration montrant…

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Veille #Facebook The Guardian passe au crible le guide interne de modération des…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

🎂 Les Jours ont un an 🎂…

Atelier des médias via Twitter
Jeudi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

👀 "Ennemi", du photographe Karim Ben Khelifa commence aujourd'hui à…

Plus...