Le Bayern corrige le Real au sommet de son arrogance.

Le Bayern corrige le Real au sommet de son arrogance.


Les fans du Real de Madrid auront vécu toutes les émotions possibles dans la rencontre de ce soir. Du high level diront certains. On aura longtemps attendu avant de voir un aussi excellent match de football dans la cuvée 2012 de la Champions league.

Contrairement à tous les pronostics qui donnaient le Real gagnant au terme de la confrontation, ce match s'est, au final, présenté à la portée des deux adversaires de la soirée avant d'évoluer vers une configuration à l'avantage des Bavarois de Munich. Mais, c'est le Real qui bénéficie d'une entame de match très favorable. Ronaldo, le chouchou de Santiago Bernabeu s'illustre en moins d'un quart d'heure avec deux buts. A 2 - 0, Les supporteurs du Real qui pensaient, en ce moment, que leur équipe avait fait le nécessaire et ne pensaient plus qu'à la finale. Mais, c'était sans compter la double motivation de Franck Ribery et de ses partenaires : celle de pouvoir glaner un titre afin de sauver leur très médiocre saison et l'opportunité unique de jouer la finale contre les Anglais de Chelsea, à Munich, dans l'antre de l'Allianz Arena, leur stade.

Le temps que les millions de personnes qui suivaient ce match redécouvrent les quolibets des supporteurs du Real, touché dans son orgueil par les deux buts rapidement encaissés, le Bayern décide de prendre le jeu à son compte. Le Real se voit ainsi dominé d'un bout à l'autre du terrain jusqu'au but Munichois qui remit les deux adversaires en égalité sur l'ensemble des deux matchs. Une prolongation n'arrivera pas à départager Madrilènes et Munichois jusqu'à la fatidique séance de tirs aux buts qui tournera finalement à l'avantage des Allemands malgré des arrêts de très grandes classes sorties par les deux portiers de chaque coté.


Ronaldo et ses coéquipiers s'apprêtent à faire face à une effroyable fin de saison. 5 matchs capitaux et pas les moindres les séparent encore du titre de Champion d'Espagne. Les forces perdues devant les terribles Bavarois de Munich les permettront t il de conserver les 7 points d'avance qu'ils ont sur les "blaugrana" de Pep Gardiola ? Et qu'est ce que le Barca, eliminé hier par Drogba et ses coéquipiers de Chelsea, vient faire dans le compte rendu de l'autre match de la demie finale ? Simple, quand Messi tousse, Cristiano Ronaldo éternue, vice versa, et par ricochet, leurs deux respectives et éternelles rivales.

Au final, c'est tous les titres qui sont remis en jeu entre le Barça et le Real : Champion d'Espagne (il reste 5 journées), Pichichi 2012 entre le stratosphérique Messi et le marmot Ronaldo, Soulier d'or, Ballon d'or. La douche froide de ce soir à Santiago Bernabeu est un arrêt brusque à la petite ascension de ces derniers jours que le Real aura vécu comme la fin d'un cycle de son éternel rival de Barcelone.

Entre un Barça revigoré pour lequel il ne s'agira plus tard que de se courber pour ramasser la Copa del Rey et un Real amoindri par l'humiliation de ce soir, c'est une fin de saison de Ligua qui va désormais gagner en intensité et en rebondissement même si les confrontations entre les deux éternels rivaux se feront désormais sur des terrains séparés.


Solo Niaré


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...