L'achat groupé, Google, Groupon et nous

C'est une des déclinaisons prise par le commerce électronique depuis quelques temps. L'achat groupé, popularisé par Groupon est une pratique qui permet aux participants de bénéficier de réductions tarifaires du fait de leur nombre. Ce principe existe depuistrès longtemps, c'est bien connu, plus vous êtes nombreux à acheter unproduit, moins le prix de vente de celui ci est élevé. Du côté ducommerçant, il ne rechignera pas à vous faire cette réduction, car plusle volume écoulé est important, plus son chiffre d'affaire est élevé. Dequoi amortir plus rapidement ses charges et atteindre ses objectifscommerciaux.

...

Lire la suite: http://djiathink.com/2011/04/lachat-groupe-google-groupon-et-nous/

C'est une des déclinaisons prise par le commerce électronique depuis quelques temps. L'achat groupé, popularisé par Groupon est une pratique qui permet aux participants de bénéficier de réductions tarifaires du fait de leur nombre. Ce principe existe depuistrès longtemps, c'est bien connu, plus vous êtes nombreux à acheter unproduit, moins le prix de vente de celui ci est élevé. Du côté ducommerçant, il ne rechignera pas à vous faire cette réduction, car plusle volume écoulé est important, plus son chiffre d'affaire est élevé. Dequoi amortir plus rapidement ses charges et atteindre ses objectifscommerciaux.


L'essor d'internet, et des réseaux sociaux a favorisé l'émergence de l'achat groupé en ligne. C'est l'américain Groupon le premier à avoir réussi dans ce domaine. Au point d'avoir attiré la convoitise du géant Google, qui a vu son offre (mirobolante) de 6 Milliards de $ repoussé par le management du "petit débutant". Comme le montre si bien @pocarles dans son excellent papier sur cette gue-guerre,il ne faut jamais froisser un gros, sous peine de violentesreprésailles. Ça n'a pas manqué, la réponse de Google est venu ce moisavec Google Offer, annoncé comme le mastodonte, prêt à ravager tout sur son passage.

Il faut croire que ce business est lucratif. Groupon par exemple récupère 50% des revenus généré par chaque deal. Je ne vous le fait pas dire, c'est énorme ! Même si Google Offer ne prévoit prendre que 20%, le mal est fait. Avec des réductions allant de -50 à -90% pour Groupon, quelqu'un doit payer. C'est ainsi que de nombreuses entreprises ont dûmettre la clé sous le paillasson après avoir été pris au piège desvolumes toujours plus importants et des prix toujours plus bas. C'estpourquoi les sites dédiés à l'achat groupé ne sont pas tout le temps vud'un bon œil par les entreprises.

Le mois dernier, @etumnamboa attirait notre attention sur les clones de Groupon voyant le jour sur le continent Africain, pêle-mêle nous avions GropLy, Wazobiadeal au Nigéria, WiCount, GroupBuying, CollectiveCow en Afrique du Sud,  Myshillings au Kenya,... Je me demande donc si cette bataille entre gros n'aura pas raison de ces petites start-up africaines qui c'étaient basé sur unmodèle qui marchait (Groupon), et qui devront faire avec unnouveau venu - sans pitié -(Google Offer) qui ne se privera pasd'attaquer le marché Africain. Pourquoi je dis "marchait" ? Il suffit de voir la puissance de frappe de Google pour se rendre contre qu'il ne feront pas que copier l'existant.

Avec dans sa besace des services comme Google Maps, Street View, Checkout, Talk, Android. Ils ont tout pour révolutionner ce secteur et renvoyer à leurs études les petits "start-upeurs". @pocarles prend d'ailleurs un exemple simple qui pourrait bien être mis sur pied "vous passez devant un glacier, et on vous propose via votre téléphone une remise de 70% sur un cornet". Pas besoin d'être devant son ordinateur, ou de chercher soit même le deal, Il vient à vous. De peur que ce type de service ne devienne vitela chasse gardée de Google, (à l'image des moteurs de recherches) ilfaudra pour les autres, faire jouer le peu de leviers qu'il aurontencore entre les mains: Le partage des marges avec les commerçants, la rapidité de paiement des fournisseurs, l'image de marque de l'entreprise et le côté "plus proche de vous" (très important dans ce cas).

Le marché Africain n'est pas à négliger dans cette bataille. Le fait que Google Offer ne soit pour l'instant disponible que dans trois villes américaines (New-York, Portland, San Francisco) et que Groupon ne soit pas encore sur le continent, ne doit pas faire oublier le potentiel (énorme) de cette zone. Les sites africains d'achat groupés nedoivent donc pas dormir... Il est déjà temps de penser à survivre.

Une chose est sûr, nous (clients finaux) seront ravi de bénéficier de cette bataille. Pour l'Afrique, le taux de pénétration d'Internet en hausse ainsi que du mobile, permettra à ses populations de mordre àpleine dent dans ce gâteau.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...