La santé pour le développement

La santé est un droit fondamental de l’être humain, et une composante essentielle du développement.

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont tous une incidence sur la santé, et trois d’entre eux concernent spécifiquement cette problématique. Si des progrès ont pu être constatés depuis l’an2000 pour certains OMD, les niveaux de mortalité infantile, maternelleet la propagation du sida, du paludisme et de la tuberculose restentalarmants.

En 2004, 10 millions d’enfants sont morts avant l’âge de 5 ans, dont 7 millions avant l’âge d’un an. En 2007, plus de 500 000 femmes sont décédées, essentiellement dans les pays en développement, des suites decomplications de grossesse ou au cours de leur accouchement. En 2006,39 millions de personnes étaient malades du sida, dont 5 millions sontnouvellement infectées chaque année, et le paludisme fait plus d’unmillion de victimes par an. Plus globalement, une grande majorité de lapopulation des pays en développement n’a pas accès à des services desanté, et ces maladies ont un impact considérable sur le développementdes pays. Le bilan des trois OMD santé à mi-parcours est donc trèspréoccupant et à titre d’exemple, en 2005, la Commission européenne n’aconsacré que 4,7% de son aide publique au développement (APD) à lasanté. Sans augmentation significative des montants alloués par lesgouvernements des pays riches et des institutions internationales, cesOMD ne pourront pas être atteints.

Si la France s’est engagée en faveur de la réalisation de ces OMD, en participant notamment à la création ou au financement d’UNITAID ou du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et lepaludisme, l’aide publique au développement française consacrée à lasanté est en stagnation. Les ONG françaises qui ont placé la santé aucœur de leur action constatent également que la santé n’apparaît pluscomme un secteur prioritaire dans les politiques françaises decoopération, et particulièrement en ce qui concerne la coopérationbilatérale. Pour atteindre les OMD santé à l’horizon 2015, les ONGpréconisent :
- l’augmentationdes crédits consacrés à la santé, au sein de la coopération françaiseet des programmes de la Commission européenne ;
- le renforcement des systèmes de santé, en particulier l’investissement en faveur des ressources humaines ;
- l’élaborationde politiques de santé nationales répondant aux besoins des populationset en concertation avec les organisations de la société civile.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...