Le ministre de la communication, porte parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré a rencontré la presse privée de Bobo dans la soirée du samedi 11 juin 2011 dans l’enceinte de la RTB2. Cette entrevue se veut la disponibilité et l’adhésion de ladite presse en vue de pouvoir piloter les politiques de communication gouvernementale tout en informant les populations mais aussi leur rendre compte.    

 

C’est une question de volonté qui, en réalité la presse privée doit amener les gouvernants, à rendre compte des politiques qui sont menées. Cette contenance qui est considérablement capital en matière de la communication doit faire preuve de la professionnalisation et le meilleur traitement des informations pour donner l’information, à la recherche des objectifs.  La rencontre avait aussi une autre vision. C’est surtout voir par quels canaux  de collaboration les médias privés peuvent avoir entre le ministère de la communication pour envisager et utiliser tous les acteurs de la communication en vue de la communication gouvernementale. « Nous voulons travailler à faire en sorte qu’il n’y est pas de clivage et de dichotomie. Et pensons que chacun joue un rôle essentiel, dans sa ligne éditoriale, mais tout ceci est complémentaire. Il n’y a pas de presse affectée à une tâche et une autre catégorie affectée à une autre tâche », a souhaité le ministre Alain Edouard Traoré.  Il a demandé à l’indulgence de la presse privée de l’offrir sa disponibilité, dont il leur a déjà signifié sa disponibilité numériquement pour pouvoir communiquer l’action gouvernementale. Pour l’instant, un document chimère et un dispositif qui ne prête pas à la distinction  entre presse privée et publique sont en élaboration. « Ce dispositif est un dispositif qui permet d’envisager sur quoi le gouvernement communique et par quel moyen, nous pouvons communiquer.   Et donc à ce titre, la presse privée représente pour nous un partenaire du choix. La presse privée peut apporter une vision et une critique différente. Nous n’avons pas peur de cela fondamentalement. Ce que nous voulons, c’est surtout amener aussi cet autre son de cloche qui permet d’avoir un équilibre beaucoup plus global au niveau de chaque presse que ce soit presse privée ou presse publique. Alors si nous voulons que la presse privée arrive à jouer son rôle, il faut que nous mettions à sa disposition l’information. L’information gouvernementale, juste et en temps réel. Ce n’est qu’à cette condition que cette presse privée pourra jouer un rôle essentiel en matière de communication » explique-t-il.  Ce dispositif  envisage des passerelles, des outils et des canaux pour pouvoir amener chaque acteur pour peut qu’il souhaite à jouer son rôle. Cette disponibilité concerne chaque membre du gouvernement à aller sur n’importe quelle plate forme de l’information journal, radio, télé pour pouvoir s’exprimer à la demande de la presse. Toute chose qui éviterait des reproches de ne pas vouloir communiquer. « Nous ne voulons pas que la presse privée nationale trouve à nous reprocher que nous faisons la part belle à la presse internationale. Le premier ministre insiste à tout moment là-dessus. Il dit de donner une part importante à la limite prioritaire aux médias audiovisuels  privés, à la presse écrite privée, pour pouvoir même faire des annonces. Mais elle ne nous appel pas », dit-il. Et pour cette nécessité, le ministre affirme qu’un numéro vert  sera mis à la disposition des médias. Il a aussi accentué sur le professionnalisme qui, selon lui être professionnel c’est aussi avoir des informations fiables, des informations de bonne main que l’on peut analyser comme on veut. « Travailler pour la communication gouvernementale pour ma part, c’est de mettre l’information vraie, l’information de première main à la disposition des professionnels en me disant qu’ils vont l’utiliser de façon professionnelle pour faire leur travail du journalisme », conclut-il.    

 

Youssouf    KABDAOGO

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...