Pourquoi certaines villes africaines sont plus populaires que d'autres sur le web? Et pourquoi une telle nécessité de maîtriser leur présence sur la toile afin de développer leurs atouts?

Ce sont les questions que nous nous sommes posées dans notre nouveau baromètre. En étudiant l'attractivité des 62 villes les plus peuplées du continent, à travers leur référencement et leur notoriété sur le web et leur engagement sur les réseaux sociaux. d'échanges.  

Mais qu'est-ce que la popularité numérique? C'est la photographie à un instant « T » de l'empreinte numérique des villes africaines selon un ensemble d’indices recoupant des données quantitatives et qualitatives, parmi lesquelles leur niveau de présence sur le web, la maîtrise des liens référencés sur Google, et l'appropriation des réseaux sociaux.

Le Cap, Alexandrie, Marrakech, Johannesburg et Windhoek en tête du classement.

Etabli à partir de données anglophones, le classement montre logiquement un dynamisme relatif de l'Afrique australe et montre la faiblesse relative du monde francophone. . Mais de manière générale, il fait apparaître le retard relatif de la plupart des capitales africaines dans l’appropriation d’une communication digitale efficace.

Que peut-on conclure de cette étude? Que les villes ont tout intérêt à maîtriser leur présence digitale pour mieux gérer leur popularité, notamment via une stratégie de référencement bien articulée, et qu'elles doivent mettre en avant leur attractivité économique pour que leur image rayonne sur un axe de développement fortement porteur.

L’attractivité économique des villes n’est pas suffisamment portée par la communication digitale. Johannesburg, par exemple, fait partie du TOP 5 mais ne maîtrise pas suffisamment sa communication, ce qui est dommageable au regard de l’intérêt suscité par le continent en termes de potentialités de croissance économique. Axe majeur du développement économique, le potentiel touristique et culturel des villes doit également être soutenu par une présence digitale renforcée.

Compte tenu de la digitalisation croissante du continent africain, les villes africaines ne doivent pas négliger les leviers de l'engagement numérique. Aujourd'hui, elles n'ont pas encore développé de lien réel avec leurs publics pour susciter un engagement communautaire... 

Allez voir notre infographie sur www.africadigitallab.com

 

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Réccemment sur l'atelier

Atelier des médias via Twitter
#Detective.io launches publicly as investigative tool http://buff.ly/1rcSnXF 
Il y a 2 heures
Atelier des médias via Twitter
Serial’s Transformation of #Audio #Journalism Is Just Beginning via @WIRED http://buff.ly/1zbCNcJ 
Il y a 6 heures
RFI | Atelier des médias via Facebook

"L'info mue et se remue". Liberation a fait le bilan du paysage journalistique de…

Atelier des médias via Twitter
Predictions for #journalism 2015: "The allure of a finishable #news experience" by @SarahMarshall from @WSJ http://buff.ly/1xaEjR9 
Il y a 10 heures
Plus...