LA POESIE FRANCOPHONE A BERLIN !!

En cette fin d annee,et a la veille des fetes de Noel et du Nouvel An,coincidant avec le 60 eme anniversaire de la Declaration des Droits de l Homme,dans le quartier de "Shöneberg" a quelques lieux de la celebre place "Potsdamer Platz",au Cafe Gallerie "Isotop",des amoureux de la poesie engagee en langue francaise se sont donnes rendez vous pour reciter et ecouter des poemes de tout horizon et de tout pays.Scindes en plusieurs themes ,aussi bien "l exil","la prison","l oppression" ou "l identite",tous ces poemes lus devant un public attentif qui a redecouvert avec interet des poetes de renom :Mikis Theodorakis,Kateb Yacine,Nazim Hikmet,Mahmoud Derwiche,Pablo Neruda ou Aime Cesaire ,etc...D autres poetes ,sans pour autant diminuer de leurs valeurs,ont aussi susciter la curiosite de l assistance ,par la portee et le message du texte.Que ce soit les algeriens Mohamed Lebjaoui,Anna Greki,l africain du sud Breyten Breytenbach , l armenien Bayour Sevag ou la marocaine Saida Menebhi,les organisateurs ont voulu transmettre par cette poesie les valeurs des libertes democratiques,la memoire,l histoire,les problemes de l existence et le combat pour les Droits de l Homme.Non ,sans agrementer cette soiree poetique,le musicien parisien Jacques Poquet,connu sur la scene artistique berlinoise pour ses concerts en solo de la chanson francaise a su egayer par ses interpretations des chansons cultes qui s accordaient le plus souvent au contexte de cette soiree litteraire.Accompagne de sa guitare,et a chaque interlude,le public applaudissait les classiques du repertoire francais :"Ma liberte","Le Deserteur,"Lilly","Mon pote le Gitan","Le Meteque","La boheme"....ou la complainte de Pablo Neruda.En ouvrant la scene au public,deux textes de l ecrivaine et poetesse turque Pinar Salek "Emporte par le vent,englouti par les eaux" et "Bakhta " du poete du rai algerien Cheikh Khaldi ,repris par le roi du rai Cheb Khaled ont ete lus par Olivier et Miloud ,apportant encore une touche democratique a cet evenement qui restera historique dans la ville de Brecht.Sur des notes de musique de jazz , de blues et de rock n`roll,le jeune pianiste Christophe habitant du quartier ,et le groupe algerien de Mokhtar ont reussi a faire dehancher les plus courageux sur quelques morceaux populaires bien connus du public.Au bar de la gallerie et tard dans la nuit,les invites en groupe debattaient le role du poete,de l ecrivain,du journaliste et de l artiste dans la societe.A l unanimite,ils ont confirme que l intelectuel est la conscience du peuple et ne doit en aucun cas faire de concession sur les principes.Il doit toujours se servir de l amour pour fustiger ce que le monde des hommes a de laid et d odieux.Il doit toujours denoncer la duperie,l imposture,les abus et les tabous.Au petit matin,un invite,un verre de vin a la main,fredonnait quelques vers des quatrains (Robayates) du poete et philosophe perse Omar Kayam : "Bois du vin, c est l eternite,La recolte de la jeunesse,A la saison des roses,du vin,des amis ivres,Savoure cet instant de bonheur,la vie n est que d autre!"Les poetes ne meurent jamais!!!!!Un grand bravo a Malik qui a fait un travail d archives de titan et a moderer avec tact et courtoisie cette soiree conviviale!Merci aussi a notre amie Mahnaze qui a mis a la disponibilite "des poetes "son local!
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci Missoum pour ce compte-rendu exhaustif...sauf qu'il manque une info centrale: c'est toi qui a lu pendant 2 heures les poèmes de toutes ces voix opprimées ou exprimant l'oppression, la révolte et la souffrance. Et cette lecture c'est effectuée d'un timbre de maître: merci encore à toi sans qui cette belle soirée aurait souffert d'un déficit d'accents d'enthousiasme, d'ondes de colère maîtrisée, d'écume de douleurs universelles.
    Pendant que j'écris ce message, j'entends que Nazim Kîkmet, un de nos auteurs de cette soirée, va enfin rentrer dans son pays pour reposer définitivement en paix! Comme quoi, tu vois, Camarade, il ne faut jamais totalement désespérer...
    MaB

    Missoum dans ses oeuvres
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...