La nuit mystérieuse…

Etre souvent    noctambule, c’est bien. Ça permet de découvrir et ressasser certains éléments qui pimentent notre société. Mouakk !!! Carnet de route d’une journée, dimanche 4 août 2013, plutôt longue.    Suivez le guide !

 

Je vais même commencer par quoi hééé ? Tchaiiii !! Vrai, vrai, qu’on ne    vous mente pas, il y a des jours comme ça. Tu sciences jusqu’à ta part vient. Rien ! Tu regardé même les films de cette black woman américaine, Queen Latifah, que nous aimons tant. Toujours    rien. Parce que, rien ne change. Un mutisme intellectuel, difficile à décrire. Mon voisin me parle même de cécité intellectuelle. Dont, ça voyait avant ? A force de cogiter, j’avais déjà mal    aux nerfs. A mon jeune âge. Hum… Pardon hein ! Il fallait donc faire des « 100 pas » en soirée. En déambulant comme Wamacoul dans la rue, l’idée de voyager m’est venue en tête. Il    est 21h15. Ayiiirr !! Où vais-je aller à cette heure de la soirée ? A cet instant précis de réflexion, une voix, venant au plus profond de moi, me susurra : « Et si tu    allais à l’Ouest ». Bonne idée. N’est-ce pas même ma voisine est venue me dire ça comme ci les deux s’étaient entendus au longtemps avant. Ok ! C’est compris. J’irai faire un tour   dans la région de l’Ouest.

Il est 23h30 ce dimanche 4 août 2013. Mon sac au dos, je prends la route de Bépanda    Tonnerre à bord d’un mototaxi. Tout ça avec la charmante compagnie de dame pluie qui ne cesse de se lamenter depuis des jours. Où elle pleure même qui oh ? Ohôôô !! Dès que le    benskineur m’a laissé, quelqu’un m’a appelé par mon patronyme depuis un bar du coin. Malchance. Qui me connait encore ici ? Héyéé, c’est « Sourna » ; mon ami d’enfance qui    m’évitait depuis qu’il est entré dans le cercle fermé des pourriticiens. Pardon, je voulais dire, politiciens. Il m’invite à venir prendre un verre avec sa clique. Les rumeurs disent que c’est sa    nouvelle profession depuis que son nom a été miraculeusement rayé de la liste des candidats d’une municipalité de la place pour les élections du 30 septembre prochain par ses amis du parti très,    très démocratique. Le grand « R ». C’est grave hein ! J’ai seulement refusé. On verra ça plus-tard. Je suis pressé. A peine je fais un pas, une sérieuse bagarre déclenche entre    deux chargeurs du même bus. Le premier accuse le second d’avoir chipé son passager. Et bonsoir le manquant sur sa paye à la fin du chargement. Ce sont les coups de poing que tu veux voir ?    Comme dans un film de Jet Li ou de Bruce Lee, tu entends seulement « Toum, Toum » (ce sont les coups de poings) et « Aie, tu frappes mon œil, prend pour    toi », chez l’encaisseur. Pendant qu’on sépare la bagarre, ce sont des enfants d’à peine 11 ans qui viennent nous proposer des bonbons. 300 Fcfa le paquet. Tchiééé, à cette heure    avancée de la nuit ? Non, non, non… Irresponsabilité quand tu nous tiens. Où sont passés leurs parents ? Pourquoi cautionnent-ils cela ? Tellement je me suis posé des questions que    j’ignore à quel moment j’ai pris place dans le bus et qu’il a démarré.

Nous entamons la traversée du pont sur le fleuve Wouri quand je suis tiré de mon    lit d’interrogations. Les voisins n’arrivent pas à croire qu’à 00h30, une femme nue se baigne, sans inquiétude, dans ce fleuve. Elle n’a guère été inquiétée par nos cris. Au contraire, elle s’est    retournée, nous a fait un signe de la main en guise de salutation avant que sa voix ne déchire le silence de la nuit : « Ne vous inquiétez pas, je me lave juste ».     Jésus-Marie-Joseph… Il n’y avait pas d’eau chez elle ? Mysticisme, simple baignade solitaire ou faux courage ? En attendant votre aide pour mieux comprendre, j’ai fait, pour la toute    première fois de ma vie, le signe de croix. Et j’étais même plus rapide que Touko du film « Le bon, la brute et le truand ».

Comme si cela ne suffisait pas cette nuit, c’est un jeune homme, la vingtaine    sonnée, qui arrache le sac d’une femme au niveau de Souza en présence des gens. Sans prendre la fuite. C’est le maestro du coin parce qu’il n’a pas encore vu son « remède ». Qu’il    attende seulement le jour-j ! Au péage de Santchou, l’agent de garde vient nous vendre le ticket avec une petite serviette nouée autour des reins. Dieu du ciel, c’est vrai que le Cameroun,    c’est le Cameroun. J’ai imploré Hypnos et Nyx (respectivement Dieu du sommeil et déesse de la nuit,    parents de Morphée, divinité des rêves prophétiques dans la mythologie grecque) de venir me prendre. Heureusement, ils ont a exhaussé ma prière. Mais pour peu de temps. « Minquili »     comme ça. Car, c’est une gamine de huit ans qui s’est mise à se lamenter ; réveillant dans cette candeur nocturne tous les passagers. Du moins, ceux qui dormaient ou faisait semblant de    somnoler. Elle dit qu’elle a égaré sa pièce de 500 Fcfa (moins d’un euro). Ce qui devait lui servir d’acheter du pain tartiné dès son arrivée au village. Chauffeur stop ! Mieux, je m’arrête    ici de peur qu’elle ne me casse le tympan. On reparlera d’une autre chose différente de cette nuit mystérieuse. Il faut que j’essaie vraiment de dormir cette fois ci ! A    plus-tard !  

       

Frank William BATCHOU

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...