Plus d’une année après la tenue des assises des concertations nationales, la République Démocratique du Congo vient de se doter d’un nouveau gouvernement qualifié de cohésion nationale. Le Premier ministre sortant, Augustin Matata Ponyo, est reconduit aux commandes d’une équipe gouvernementale comportant trois vice-Premiers ministres et au sein de laquelle la majorité présidentielle conserve la main sur la plupart des 47 portefeuilles.

Par conséquent, le Bureau du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) prend acte de l’Ordonnance n° 014/078 du 7 décembre 2014 portant nomination des vice-premiers ministres, des ministres d’Etat, des ministres et des vice-ministres, tout en estimant que le nouveau Gouvernement Matata Ponyo n’est nullement conforme aux conclusions des travaux des assises des concertations nationales.
 
Effectivement, le Bureau du RDPC constate que la nomination de ce Gouvernement et la reconduction d’Augustin Matata Ponyo à la Primature correspondent davantage à un remaniement ministériel et au débauchage de quelques éléments de l’opposition, mais en aucun cas à la mise en place d’un Gouvernement de cohésion nationale.
 
Compte tenu du non-changement de l’ossature gouvernementale et de l’inconstitutionnalité du Sénat, le Bureau du RDPC émet quelques réserves quant à la crédibilité et à la consolidation des institutions étatiques.
Enfin, le Bureau du RDPC regrette le choix du président de la République privilégiant une simple redistribution des portefeuilles ministériels,  plutôt que la nomination d’un conseil national de transition, ou d’un gouvernement de salut public, qui aurait défini les grandes orientations relatives aux prochaines élections et à la sécurisation du territoire national.
 
Fait à Paris, le 8 décembre 2014
 
Pour le Bureau du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC),

Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Pauvre Congo ...

    Quand vas-tu te libérer de tes "chaines"?

    Mandela a pris le pouvoir à sa sortie de prison et a confié, à la surprise générale, le poste de chef du gouvernement à son principal adversaire (par politesse on ne retient plus ennemi). La conséquence, nous l'avons vu par la suite et aujourd'hui encore nous pouvons tous voir ce qu'est devenu l'Afrique du Sud.

    Nous avons à l'unanimité rendu hômage à cet homme, les chefs d'Etats africains en tête. Malheureusement ces derniers bafouent ses principes et pratiques alors que cela aiderait l'Afrique à sortir du piège des insurrections, coups d'état, rebellions, etc.

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...