Pourquoi les biens mal acquis et les richesses détournées par les Mabrouk, Trabelsi, Materi et Chiboub, ne font-ils  l’objet d’aucune récupération par les tribunaux?

Comment,  les Islamistes d’Ennahdha ont-ils été corrompus via Nejib et Hakim el Karoui hommes de main des Mabrouk pour faire disparaitre le tiers de l’économie tunisienne sous le tapis en s’enrichissant personnellement en un temps record ?

Toutes ces questions interpellent sérieusement sur la réalité du processus de démocratisation et surtout sur la volonté réelle du Gouvernement issu des élections  démocratiques de s’atteler au nettoyage et à la lutte contre les racines de la corruption  et de réformer la Justice et la magistrature de la honte en Tunisie

Heureux les corrompus : la Tunisie un paradis pour les sangsues ?

Si l’on pouvait aujourd’hui organiser des procès transparents des Trabelsi, Mabrouk , Chiboub et Materi, des tribunaux dignes de ce nom-  qui ne seraient pas composés de magistrats de la Honte, enverraient  au trou  tous ces profiteurs et hommes d’affaires véreux corrupteurs du pays tout entier politiciens et financiers, fonctionnaires et islamistes pour de longues années en Prison. Or ces corrompus circulent encore librement continuent à s’enrichir sans retenue au vu et au su du peuple dont la colère gronde encore.

Autour des Mabrouk, Trabelsi et leurs acolytes, évoluent comme des mouches autour du pot miel tous les acteurs de la politique, de l’économie, de la communication et de l’industrie en Tunisie mais aussi en France, par l’entremise du vil Hakim El Karoui, leur homme de main et représentant de leurs bas intérêts en France.

Il faut dire qu’ils ont les moyens, les ignobles voleurs, ils ont amassé des fortunes colossales et dépouillé la richesse  nationale tunisienne, qu’ils ont accaparée sans retenue  à l’occasion des grandes campagnes de privatisation et de lancement des réseaux de communications numériques par Ben Ali. « …..la somme ahurissante de 160 milliards de dollars a été soustraite aux finances publiques entre le milieu des années 90 et aujourd’hui…» Dans ces propos échappés à un expert scandalisé, les termes choquants ne sont pas le montant astronomique, de ce qui demeure un vol, mais le « aujourd’hui » qui indique bien que la fête continue….On ne peut ignorer en effet que les voleurs (160 milliards. Excusez du peu !) courent toujours, sans que personne ne s’en offusque, ni ne songe à mettre en évidence leur rôle dans la spoliation organisée de la république tunisienne par les éléments les plus dévoyés de ses propres élites étonnamment protégés aujourd’hui par un Président Caid Essebsi  incapable de prendre la moindre initiative en ce domaine tellement il est paralysé par son entourage  corrompu.

Silence, on pille : l’impuissance au gouvernement

Comment expliquer que, quatre ans après une révolution faite pour rendre à notre peuple la maitrise de son destin et de son économie, des individus comme les Mabrouk puissent aujourd’hui  conserver pignon sur rue et poursuivre leurs prédations de l’économie nationale. Dans l’indifférence générale des cohortes d’experts, nationaux et internationaux qui continuent à se  succéder au chevet d’une Tunisie malade, simplement mourante d’être trop saigné par ces quelques familles prédatrices qui en étaient la fierté sous Ben Ali et qui sont aujourd’hui sa honte.

La seule réponse  est que ces gens arrogants sans foi, ni décence, indifférents au Tout Puissant, oublieux du devoir de partage, fondement de notre Foi, continuent de bénéficier  de l’impunité et de l’arrogance que donne l’argent.
A moins d’admettre que sur les deux rives de la méditerranée le trésor des Mabrouk Trabelsi  et consorts rende aveugle, sourd et muet .

Ces voyous sans honneur auront beau continuer à arroser ils n’arroseront jamais assez pour faire taire tout le monde…..les valeureux martyrs de notre révolution veillent depuis le firdaous : les violations de toutes les règles sacrées de l’Islam ne resteront pas impunies, La Volonté d’Allah finit toujours par s’accomplir.

M. El Baldi

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant